Volley Ligue A (Hommes)

Nicolas Rossard (Paris) : « Une bonne dynamique »

Net vainqueur de Montpellier samedi (3-0), Paris est le seul à suivre le rythme de Chaumont. Nicolas Rossard, le libéro de la capitale, s'avoue très confiant pour la suite de la saison.

Volley-ball - Ligue A (H) - Les Parisiens, à l'image de Nicolas Rossard (en blanc) se sont éclatés contre Montpellier (A.Reau/L'Equipe)

Les Parisiens, à l'image de Nicolas Rossard (en blanc) se sont éclatés contre Montpellier (A.Reau/L'Equipe)

Nicolas Rossard (libéro du Paris Volley, vainqueur de Montpellier 3-0) : « On est dans une bonne dynamique de groupe, on a fait une petite erreur de parcours à Toulouse (défaite 3-2) et Poitiers a très bien joué chez nous (défaite 3-0). Mais on est dans le rythme et on met une bonne grosse pression au service en ce moment, en étant régulier sans vouloir taper trop fort, à l'usure, ça paie. On a des gros contreurs, pas beaucoup de points faibles, beaucoup d'expérience et du caractère. Tout ne dépend que de nous, il ne faut pas avoir honte de le dire, on est notre principal adversaire. On a battu Tours et Chaumont.»

Dorian Rougeyron (entraîneur du Paris Volley) : « La course avec Chaumont continue après cette victoire contre Montpellier (3-0) mais, à mon sens, cela reste anecdotique car on sait que la vérité du mois de décembre ne sera pas forcément celle du mois d'avril. L'important, ce n'est pas vraiment le classement mais d'être sur le chemin qu'on essaye de tracer pour être performants en play-offs. Le service-block-défense est devenu notre point fort. On a progressé dans la gestion du service, à moins rechercher la rupture. On doit faire encore bien mieux sur le jeu en transition mais on est en progrès. »

Olivier Lecat (entraîneur du Montpellier Volley) : « On tient, on tient et soudain on fait trois erreurs directes, trois ballons dehors. Il va falloir qu'on arrive à nettoyer notre jeu car pour le moment, cela nous empêche d'avancer comme on le souhaiterait. Contre Paris, il aurait fallu se pointer avec toutes nos armes. Actuellement, Andrei Diachkov (le réceptionneur ukrainien) a un petit souci au genou... Il va falloir qu'on se transforme vite en guerriers sinon on va être surpris. Jouer Paris cela reste toujours compliqué comme Chaumont, Poitiers, Tours et Tourcoing qui jouent aussi très bien. Nous, on a du mal à trouver une ossature fixe mais vraiment il va falloir qu'on fasse attention car on pourraît être surpris et tomber dans un autre Championnat que celui qu'on avait imaginé disputer en début de saison. »

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.