Voile Volvo Ocean Race

Les Pays-Bas, l'autre pays du large

L'arrivée de la Volvo Ocean Race, ce dimanche, aura lieu à La Haye, aux Pays-Bas, nation plus tournée vers le large qu'il n'y paraît.

Voile - Volvo Ocean Race - Voile - Team AkzoNobel et Team Brunel sont les deux représentants des Pays-Bas. ( Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race)

Team AkzoNobel et Team Brunel sont les deux représentants des Pays-Bas. ( Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race)

«Incroyable !» Xabi Fernandez, le skipper espagnol de Mapfre, n'en est toujours pas revenu de l'accueil lors de l'escale express à La Haye sur la précédente édition de la Volvo Ocean Race, en 2015. Le port néerlandais avait été envahi par un public plus que copieux. Il est encore attendu encore en nombre toute cette semaine. On parle d'un million de personnes d'ici la fin du tour du monde, marquée par une régate en baie de gala le 30 juin.

«La fête va être énorme à La Haye», s'enthousiasmait Bouwe Bekking avant le départ de la onzième et dernière étape, jeudi de Göteborg. Le skipper de Team Brunel (55 ans) est le patron de l'un des deux bateaux bataves engagés sur cette treizième édition, avec Team AkzoNobel de Simeon Tienpont. «Les Néerlandais suivent cette course de très près, un peu comme en France il y a trente ans à l'époque d'Eric Tabarly (en 1973 lors de la première édition, alors appelée Whitbread) ou avec l'Esprit d'Equipe (bateau de Lionel Péan, premier vainqueur français en 1986)», jauge Bekking, qui sait de quoi il parle.

Il participe à sa huitième édition, la première remontant à 1985. Il n'a encore jamais gagné mais est un des trois prétendants au succès cette fois, avec Mapfre et Dongfeng. De quoi mettre la pression surtout avec un finish à domicile ? «Je dis toujours que le meilleur résultat est toujours le dernier. Parce que vous pouvez aller vous coucher et dire ''c'était bien !' Alors non je n'ai pas de pression. Quoiqu'il arrive ce sera un succès.»

«Les Pays-Bas ont des marins talentueux qui n'ont pas rêvé sur le Vendée Globe comme les Français mais sur les mecs qui ont fait la Volvo» - Charles Caudrelier, skipper français de Dongfeng

Embarquée sur Dongfeng, Carolijn Brouwer, elle aussi, aspire à débouler en vainqueur dans ses eaux natales. La Néerlandaise de 44 ans, mariée à un Australien et installée à côté de Sydney, possède un appartement à La Haye. «Ça promet d'être une belle fête. Je serai contente de retrouver la famille, les amis, et triste aussi que l'aventure avec ma famille Dongfeng se termine», confiait cette polyglotte (elle parle six langues) avant de s'élancer pour les ultimes milliers de milles. Brouwer expliquait aussi la passion de la mer dans son pays : «Nous, on aime le travail d'équipe donc l'équipage. On est un pays très petit mais on a beaucoup d'eau, avec la mer du Nord sur la côte ouest sur laquelle naviguent les gros bateaux. Et on a aussi des lacs partout, pour les bateaux plus petits.» Foi d'une ancienne adepte de la voile olympique, qui participe à sa troisième Volvo Ocean Race, la référence mondiale de la course au large en équipage.

«On sent une excitation. Il y a pas mal de Néerlandais sur cette course. Et Bekking va peut-être vivre sa première victoire, chez lui, l'histoire est sympa», expose de son côté Charles Caudrelier, skipper français de Dongfeng. Il ne lâchera rien jusqu'au bout parce que lui aussi la veut cette victoire sur une épreuve remportée à deux reprises par un bateau néerlandais et un skipper du cru : en 1978 et 1982 avec Cornelis van Rietsschoten sur Flyer.

En 2006, ABN Amro One l'avait emporté, mais si le pavillon était néerlandais, le skipper était néo-zélandais, Mike Sanderson. «La Volvo est une course du Nord, il y a toujours eu un passé fort avec. Les Pays-Bas ont des marins talentueux qui n'ont pas rêvé sur le Vendée Globe comme les Français mais sur les mecs qui ont fait la Volvo. Comme les Suédois, les Kiwis, les Américains qui rêvent de la Coupe de l'America ou du la Volvo», résume parfaitement Caudrelier.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.