Voile

François Gabart passe l'équateur avec un peu de retard

François Gabart, lancé depuis six jours dans une tentative de record du tour du monde en solitaire, a passé l'équateur vendredi avec trois heures de retard sur le temps de référence.

Depuis son départ de Brest, samedi matin, François Gabart n'a pas été franchement gâté par les conditions météorologiques, dans sa première quête du record du monde du tour en solitaire. Et la conséquence est immédiate : ce vendredi, il a franchi l'équateur avec trois heures de retard sur le temps de référence détenu par Thomas Coville (5j, 17h et 11mn). «Il y a quand même un peu de déception de ne pas battre le record, d'autant que j'y croyais, mais c'est la vie et il y en a un qui est plus gros, plus beau», avait souligné Gabart jeudi, alors qu'il savait déjà qu'il ne ferait pas mieux que Coville.

La suite s'annonce plus clémente pour Gabart : grâce à une dépression venue d'Argentine, les conditions seront plus favorables et il pourrait filer vers le Cap de Bonne-Espérance en moins d'une semaine. «Le bateau est capable d'aller à des vitesses extraordinaires. A 30 noeuds, j'ai l'impression d'être collé ! On va très souvent à 35-40 noeuds et j'ai passé plusieurs minutes, voire des heures, à plus de 40 noeuds. Ça fait 70 km/h: pour un bateau, c'est extraordinaire !», a-t-il souligné.

Thomas Coville avait battu le record du tour du monde en solitaire le 25 décembre 2016, en 49 jours, 3 heures, 7 minutes et 38 secondes.
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération