Vélo Mag TdF

Les oreillettes sont-elles dangereuses ?

Nombreuses sont les chutes en ce début de Tour. Romain Bardet a même perdu un de ses fidèles lieutenants au bout de quatre jours de course. Certains observateurs pointent du doigt les oreillettes qui, au lieu de renforcer la sécurité, rendraient la course plus dangereuse.

Cyclisme sur route - Route - Les oreilletes rendraient-elles dangereuse la course ? © Frédéric Mons / Presse Sport

Les oreilletes rendraient-elles dangereuse la course ? © Frédéric Mons / Presse Sport

Axel Domont a quitté le Tour au bout de quatre jours de course. En cause, une chute à moins de six kilomètres de l'arrivée à Sarzeau, avec pour bilan une fracture de l'os de l'oreille interne et une autre de la clavicule. C'est un équipier de moins pour Romain Bardet. Fâcheux quand on sait que les équipes ont été réduites à huit coureurs, contre neuf les années précédentes. Resté à la maison, l'un des coureurs emblématiques d'AG2R-La Mondiale, Samuel Dumoulin, s'est fendu d'un tweet d'où pointait une colère rentrée.

A bientôt 38 ans, après seize années de carrière, le vaillant Dumoulin ne s'embarrasse pas de circonvolutions, ni de précautions, pour livrer le fond de sa pensée, à l'inverse de beaucoup de coureurs qui n'en pensent pas moins mais qui n'osent jamais livrer une opinion différente de celle exprimée par leurs directeurs sportifs, lesquels sont résolument pour l'oreillette en évoquant les mêmes raisons de sécurité.

Les oreillettes leur assignent un rôle (plus ou moins vrai...) de stratège, leur garantissent influence et importance, et valorisent leur fonction. Bref, elles font d'eux autre chose que de simples conducteurs de voiture au cul d'un peloton, mais pour couper court aux reproches qui les rendent responsables d'une course de plus en plus formatée et prévisible, ils sortent l'argument ultime (et en théorie non discutable) de la sécurité. De fait, ils peuvent se servir du livre de route (le road-book) pour signaler à l'avance les changements de direction - et donc les potentiels dangers liés au vent de côté -, et surtout, ils peuvent relayer les informations données par Radio Tour, entre autres la présence d'aménagements routiers tels que ralentisseurs, terre-pleins centraux et ronds-points.

Seulement voilà, certains dangers répertoriés incitent les directeurs sportifs à demander à leurs coureurs de remonter au plus vite à l'avant, histoire de ne pas être pénalisés par d'éventuelles cassures, ou de se trouver dans le ventre mou du peloton, réputé (à tort ?) plus exposé aux chutes massives.

C'est la même consigne qui arrive simultanément par cet appendice collé aux oreilles et, fatalement, les flux remontants occasionnent des phénomènes d'entonnoir, donc des chutes. C'est contre ces mouvements téléguidés et irréfléchis que Sam Dumoulin s'insurge. Sans les oreillettes, les coureurs retrouvent des réflexes de... ''coursiers'', comme on les appelle quand on veut mettre en avant l'esprit de compétition et le bagage technique qui va avec. Ils « lisent » le terrain, se fient davantage à leur instinct, flairent les dangers, comptent d'avantage les uns sur les autres pour signaler les imprévus, notamment par une codification gestuelle.

Les oreillettes, à l'inverse, les enferment dans une bulle auditive, détournent parfois même leur attention. Sans elles, ils réapprennent à écouter. Les bruits « parlent ». Un étrier de frein qui se resserre sur la jante émet un son caractéristique qui agit comme un signal grâce auquel on anticipe et régule son propre freinage. Combien de chutes auraient pu être ainsi évitées si un coureur ne s'était pas retrouvé en situation de bloquer sa roue, faute d'avoir perçu le ralentissement en train de s'opérer ? Alors, oreillettes ou pas ? Le débat n'en finira jamais.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.