Strava Kudos
Spécial L'Équipe Communiqué

#GIVEKUDOS : le kudos Strava du jour est pour le Français Jérôme Cousin

L'Equipe et Vélo Magazine en partenariat avec Strava, le réseau social des sportifs, distribueront les kudos aux coureurs, au staff, à l'histoire et tout ce qui fait l'un des plus grands évènements sportifs de la planète. Pour ce quatrième jour, c'est le Français Jérôme Cousin qui est récompensé.

Cyclisme sur route - Spécial L'Équipe communiqué - Jérôme Cousin a de nouveau animé la quatrième étape en étant dans l'échappée du jour   ©Presse Sport

Jérôme Cousin a de nouveau animé la quatrième étape en étant dans l'échappée du jour   ©Presse Sport

Kudos Strava du jour : Jérôme Cousin (FRA, TDE)

À quatre ils ont frôlé l'exploit. Même si la chance, qui par deux fois a renversé et ralenti le peloton d'une main baladeuse, les a un peu aidés. À lui seul pourtant, poursuiteur de formation, peut-être aurait-il pu s'affronter à sa distance-fétiche dans de meilleures conditions de fraîcheur physique : les quatre kilomètres, en très léger faux-plat montant jusqu'à la banderole, de la dernière ligne droite.

Parce qu'une poursuite après cinq d'heure d'échappée, comment dire ? Ca tire un peu sur les cuisses, quoi. Mais que voulez-vous : encore eût-il fallu qu'il fût capable de résister aux fourmis qui le démangent affreusement en ce début de Tour. Après ses 160 kilomètres d'échappée samedi, c'est 195 - enfin, soyons précis, c'est le lieu de l'être : 194 - bornes qu'il a passé en tête.

Pour ce qui concerne la fiche de poste, à la rubrique « montrer/mouiller le maillot », il a fait mieux que le stipule son contrat, Jérôme Cousin !

À tout juste 29 ans, le coureur de Direct Énergie vit une année de renaissance : il n'avait pas gagné depuis plusieurs saisons, et sa victoire dans la cinquième étape de Paris-Nice, en mars dernier, lui a donné des ailes. On lui conseillerait bien de la jouer à la coule dans les jours qui viennent, pour tenter à nouveau l'aventure un peu plus tard, mais on n'est pas à place. En attendant : Kudos.

Jérôme Cousin était déjà aux avant-postes lors de la première étape
Jérôme Cousin était déjà aux avant-postes lors de la première étape

Pourquoi distribuons-nous des kudos tous les jours ?

Tous les likes ne se ressemblent pas. Similaires en apparence, le kudos célèbre l'effort physique : les kilomètres parcourus, les côtes avalées, les longueurs de piscine, les poids soulevés, les progrès réalisés. Il est envoyé aux sportifs par les sportifs. Il envoie un message positif, quelque chose qui dirait : « je t'ai vu repousser tes limites, travailler dur pour atteindre tes objectifs, battre tes records personnels. Bravo ! »

C'est pour cela que sur Strava vous ne donnez pas des likes mais des kudos.

#GIVEKUDOS

Kudos ['kju :dos/] : Dérivé du grec, éloge et honneur reçu pour un accomplissement personnel particulièrement marquant. Il s'agit d'une félicitation célébrant les activités sportives sur Strava.


1/9
#GIVEKUDOS : le kudos Strava du jour est pour Romain Bardet

On l'a vu ainsi bouche ouverte et dents dehors, visage vieilli par la poussière, boucher le dernier trou sur le premier peloton que Froome n'hésitait pas à emballer. Mais sur la ligne l'écart est ramené à 7 secondes. Du Grand Bardet, et de bon augure ! (Jered & Ashley Gruber/ Strava/D.R)(photo :Jered & Ashley Gruber/ Strava)

#GIVEKUDOS : le kudos Strava du jour est pour l'équipe Direct Energie

#GIVEKUDOS : le kudos Strava du jour est pour l'équipe Direct Energie (Jered & Ashley Gruber/ Strava/D.R)(photo :Jered & Ashley Gruber/ Strava)

On ne le dit pas assez, il faut dormir devant le Tour  © Jered & Ashley Gruber/ Strava

On ne le dit pas assez, il faut dormir devant le Tour  © Jered & Ashley Gruber/ Strava (© Jered & Ashley Gruber/ Stra)

Le Letton Toms Skujins a réussi à conserver son maillot à pois aujourd'hui © Jered & Ashley Gruber

Aujourd'hui, il s'est montré parfaitement clairvoyant - plus que les Français Calmejane ou Chavanel qui aurait pu lui disputer son maillot - et s'est parfaitement placé au pied de la première ascension à Mur-de-Bretagne, au sommet de laquelle il a calmement augmenté son capital points. Les pois sont accrochés à ses épaules jusqu'au pied des Alpes. Après... © Jered & Ashley Gruber/ Strava 

Peter Sagan est vraiment impérial dans ces arrivées en montée © Mantey Stéphane / Presse Sport

Peut-être la succession des côtes pentues sur la fin de parcours aurait-elle pu le mettre en difficulté, si la course s'était emballée : qu'à cela ne tienne, Sagan fait rouler ses équipiers qui « endorment » le peloton dans les bosses, et embrayent dans les portions rapides. Et il parachève ce chef d'oeuvre de calme et de maîtrise : aucun signe de nervosité dans les cinq cents derniers mètres, alors que tout le monde frotte et s'affole autour de lui. Alors, passé le dernier virage, la messe est dite. © Mantey Stéphane / Presse Sport

Jérôme Cousin a de nouveau animé la quatrième étape en étant dans l'échappée du jour   ©Presse Sport

À tout juste 29 ans, le coureur de Direct Énergie vit une année de renaissance : il n'avait pas gagné depuis plusieurs saisons, et sa victoire dans la cinquième étape de Paris-Nice, en mars dernier, lui a donné des ailes. On lui conseillerait bien de la jouer à la coule dans les jours qui viennent, pour tenter à nouveau l'aventure un peu plus tard  ©Presse Sport ( /©Presse Sport)(photo : )

Julian Alaphilippe réalise une performance exceptionnelle aujourd'hui  © Strava

Lors du contre-la-montre par équipe, La Quick-Step réalise une grosse performance. Parmi eux Julian Alaphilippe, qui avec son mètre soixante-treize et ses soixante-deux kilos, n'avait pas forcément les mêmes arguments que ses coéquipiers. En effet, si cet exercice du chrono par équipe (qui dans sa forme achevée évoque la pureté de la poursuite par équipe) comporte une forte dimension technique, s'il s'agit de cohésion, de précision des relais, etc., il n'en reste pas moins qu'à 55 km/h de moyenne, l'effet d'inertie avantage les forts gabarits.  © Jered & Ashley Gruber / Strava

#GIVEKUDOS : le kudos du jour 2 est pour l'Américain Lawson Craddock

Sur la route de la Roche-sur-Yon, l'oeil poché et l'arcade suturée, dissimulant sous son maillot une épaule gauche savamment strappée à l'aide d'un élastoplast à motif jacquard, il a forcé le respect de tous. Car il est des circonstances où passer toute une journée en queue de peloton relève de l'exploit. (D.R)

#GIVEKUDOS : Félicitations Maximiliano Richeze pour ce premier Kudos !

Et aujourd'hui, Richeze a fait bien mieux que de lancer Gaviria. Ce dernier, aux 400 mètres, semblait un peu enfermé - en tout cas pas en position idéale. Voyant cela, l'Argentin a décidé de lancer le sprint en se décalant largement vers la gauche de la route, de sorte à entraîner les autres dans son sillage. (Presse Sport)

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.