Il suffit de casser le pont
issu du journal
...
Loin des grandes épreuves nautiques, comme le Vendée Globe, la vie simple des pêcheurs tranche avec la médiatisation des courses au large. (B.Le Bars/L'Equipe)
Extra La tournée des plages (3/7)

La tournée des plages (3/7) : aux Sables-d'Olonne, il suffit de casser le pont

Aux Sables-d'Olonne, la destruction du pont de La Chaume, en 1978, a permis l'organisation du Tour du monde à la voile en solitaire mais aussi renforcé l'esprit rebelle dans le village des pêcheurs.

Pierre Prugneau

Aux Sables-d'Olonne, la destruction du pont de La Chaume, en 1978, a permis l'organisation du Tour du monde à la voile en solitaire mais aussi renforcé l'esprit rebelle dans le village des pêcheurs.

Les Sables-d'Olonne (Vendée) - Je me suis excusé d'entrée. « Je n'y connais strictement rien en voile. » Tout ce que je sais de mon rancard ? « Arnaud Boissières, né le 20 juillet 1972 à Talence, est un navigateur et un skippeur professionnel français. Cet article est une ébauche concernant la mer. » Malgré une photo qui le suggère, Wikipédia ne dit pas qu'il est cool. Pourtant, il m'a tout de suite invité à venir sur son bateau. C'est notre spécialiste voile qui m'avait donné son contact. Moi, je ne suis le spécialiste de rien, et donc surtout pas de voile. Quand j'arrive sur le ponton, je ne sais même pas si j'ai rendez-vous sur un catamaran, un trimaran ou un je-ne-sais-quoi-marrant (rien de tout ça en fait). Il ne faut pas non plus y voir du mépris, la première fois que j'ai navigué, c'était sur une péniche qui faisait Digoin - Paray-le-Monial sur le canal de la Loire. Il y eut ensuite le ferry-boat à Marseille, du pédalo au lac de Saint-Pardoux et puis c'est à peu près tout. On partait de loin.

Mais ce n'est visiblement pas un problème. Arnaud Boissières a l'habitude. Les gens sont souvent plus fascinés que connaisseurs, et il est ultra disponible. Même si ça bosse dur sur La Mie-Câline Artipôle, où les quatre personnes qui constituent son équipe préparent les prochaines échéances, dont la Route du Rhum (départ le 4 novembre à Saint-Malo), avec évidemment le Vendée Globe 2020 en ligne de mire, il accepte de faire monter les curieux venus admirer son nouveau 60 pieds. La promotion représente une bonne partie de sa vie, il avait même accepté de s'installer ici à la demande de son sponsor de l'époque (Akena Vérandas), avant son premier Vendée en 2008, faisant de lui le seul régional de la compétition. Mais Boissières fait ça de bon coeur. Jusqu'à ce qu'il en ait marre de répondre à mes questions à la con (« C'est quoi un foil ? »« Tu chantes quand t'es tout seul ? »« Tu pisses par-dessus bord ? »). « Bon, t'as dit que tu voulais que je t'emmène dans un bar typique ? T'es sûr...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.