Tous sports JO 2018

Une délégation nord-coréenne ira aux JO d'hiver de Corée du Sud

Les deux pays ont annoncé la venue d'une délégation nord-coréenne aux Jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang (9-25 février) à la suite d'un face-à-face exceptionnel.

Tous sports - Tous sports - Les relations entre Corée du Nord et du Sud s'étaient dégradées depuis deux ans. (E.Haberer/L'Equipe)

Les relations entre Corée du Nord et du Sud s'étaient dégradées depuis deux ans. (E.Haberer/L'Equipe)

Comme pressenti ce mardi matin, la Corée du Nord sera bien présente aux Jeux Olympiques d'hiver à Pyeongchang (9-25 février), en Corée du Sud, malgré le conflit qui touche les deux voisins. Seuls deux sportifs nord-coréens se sont qualifiés, mais une délégation du Comité olympique national sera envoyée, ainsi que « des athlètes, des pom-pom girls, un groupe d'artistes, une équipe de démonstration de taekwondo et un service de presse, et le Sud fournira matériel et installations», ont indiqué les deux pays dans leur communiqué. C'est ce qui a été convenu lors d'une réunion exceptionnelle ce mardi réunissant des représentants des deux pays.

«Un grand pas en avant dans l'esprit olympique»

Le président du Comité international olympique s'est réjoui de cette annonce. «Ces propositions marquent un grand pas en avant dans l'esprit olympique», a réagi Thomas Bach dans un communiqué. Lundi, la veille des pourpalers, le CIO avait déclaré qu'il serait «le plus flexible possible» envers les sportifs nord-coréens souhaitant participer aux JO d'hiver 2018.

Séoul veut présenter ces Jeux comme «les Olympiades de la paix»

Après deux ans de silence et des tensions provoquées par les ambitions nucléaires de Pyongyang, Séoul souhaite que ces Jeux soit ceux «de la paix». «Offrons au peuple un cadeau précieux pour le Nouvel an, a lancé Ri Son-Gwon, le responsable de la délégation nord-coréenne. On dit qu'un voyage entrepris à deux dure plus longtemps qu'un voyage solitaire». «Le peuple souhaite ardemment voir le Nord et le Sud aller vers la paix et la réconciliation», a répondu le ministre sud-coréen de l'Unification Cho Myoung-Gyon. Les Jeux auront lieu à seulement 80 km de la zone démilitarisée qui divise la péninsule.

L'hébergement des Nord-Coréens pendant ces Jeux devrait être financé par Séoul. On ne connaît ni la taille de la délégation, ni si les deux pays feront une entrée commune lors des cérémonies d'ouverture et de clôture. Cela avait été le cas à Sydney (2000), Athènes (2004) et Turin (2006).

Séoul a profité de cette rare rencontre pour demander que soit organisée une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53), l'un des héritages les plus douloureux du conflit. De son côté, la Corée du Sud a également appelé à des négociations entre Croix-Rouge des deux pays. Coupée en février 2016, la liaison téléphonique militaire devrait être rétablie pour d'améliorer la communication entre les armées de ces deux camps, toujours techniquement en guerre.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.