Roland-Garros (Hommes)

Toni Nadal après la victoire de Rafael Nadal à Roland-Garros : «Ç'aurait été une tragédie»

Toni Nadal, oncle de Rafael, a eu peur lorsque son neveu a été victime d'une crampe au bras gauche dans le troisième set de sa finale contre Dominic Thiem à Roland-Garros. L'Espagnol a finalement remporté son onzième titre.

Tennis - Roland Garros - Toni Nadal a assisté depuis les tribunes à la onzième victoire de son neveu, Rafael Nadal, à Roland-Garros. (Reuters)

Toni Nadal a assisté depuis les tribunes à la onzième victoire de son neveu, Rafael Nadal, à Roland-Garros. (Reuters)

«Quel sentiment vous anime après cette nouvelle victoire ?
C'est incroyable de gagner ici pour la onzième fois. Je n'aurais évidemment jamais imaginé cela. Quand on a gagné le premier (en 2005), je pensais qu'on en gagnerait quelques uns de plus, mais pas à ce point. Il n'est pas imbattable mais il est très difficile à battre. Pourquoi ? Il est un peu meilleur que les autres. Avec tout le respect que j'ai pour Thiem, pour battre Rafael, il doit jouer vraiment très bien. Il a très bon service, un très bon coup droit. Mais Rafael peut jouer encore un peu mieux.

Vous avez eu une frayeur quand il a eu une crampe...
Ç'aurait été une tragédie de perdre à cause de ça. A un moment, Rafael nous a dit qu'il ne pouvait pas serrer la main, il avait peut-être un bandage un peu trop serré, et que le sang n'arrivait pas bien. Quand tu es si proche de gagner, que la victoire t'échappe pour ça, ça aurait été une sensation terrible.

Peut-il en gagner un douzième ?
Je crois que oui. Si tu me demandes aujourd'hui qui peut gagner le prochain, je te réponds qu'aujourd'hui, le favori, c'est mon neveu. Après dans 365 jours, je ne sais pas.

Pensiez-vous qu'il ne perdrait que neuf jeux ?
J'avais dit avant : "on va gagner en trois sets". C'est ce que je pensais moi. Si j'avais été l'entraîneur, je ne l'aurais pas dit ! Mais en tant qu'oncle, je pensais cela. Thiem jouait sa première finale et pas contre n'importe qui.

Cela vous donne-t-il envie de revenir coacher ?
Non, je suis très bien ici. Je crois que c'est beaucoup mieux que je n'y sois pas, il joue beaucoup mieux ! On m'a beaucoup vu à l'entraînement ? Oui mais je ne dis presque rien.

Tout ceci est bon signe pour Wimbledon ?
C'est toujours difficile de jouer à Wimbledon pour nous. Mais je crois que s'il est bien physiquement, il aura l'opportunité. Ce ne sera pas facile pour lui, mais il peut le faire.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.