Tennis ATP Indian Wells

Pierre-Hugues Herbert (qualifié en 8e de finale à Indian Wells) : «Une bonne période pour moi»

Vainqueur de Gaël Monfils sur abandon à 6-2, 3-1 (dos), ce mardi, Pierre Hugues Herbert est qualifié pour son premier 8e de finale en Masters 1000. Il y rencontrera l'Allemand Philipp Kohlschreiber, tombeur de Marin Cilic.

Tennis - Indian Wells - Pierre-Hugues Herbert, qualifié en huitièmes de finale. (Reuters)

Pierre-Hugues Herbert, qualifié en huitièmes de finale. (Reuters)

«Un match un peu particulier avec cet abandon de Monfils...
Je me fais breaker au début mais j'ai bien réagi à 2-1. Je ne savais pas trop où Gaël s'était fait mal. Il fallait rester dans mon match. On sent qu'il n'est pas bien, qu'il n'arrive pas à se déplacer. Pour moi, forcément, c'est plus dur de jouer. Triste pour lui. Moi, je suis un tour plus loin.

Cette qualification valide une phase de progression ?
Oui, je sens que j'ai fait des progrès. J'en suis à six semaines d'un bon niveau tennis, ce que je n'avais pas réussi à faire l'an dernier. Je suis très content de moi là-dessus. Je suis bien, bien dans ma tête. Pas mal de choses rentrent en compte. Il y a eu cette finale de Coupe Davis, il y a eu ce changement de structure pour donner une autre direction à mon tennis qui a amené du renouvellement et qui forcément porte un peu ses fruits. C'est une bonne période pour moi. Il y a eu des matches qui m'ont mis en confiance. Accrocher les meilleurs du monde (défaites serrées en 2018 face à Bautista Agut, Pouille, Gasquet), je me dis voilà, faut continuer, ça va peut-être passer à un moment.

«Je ne me fixe pas de limite»

C'est votre premier 8e de finale en Masters 1000...
C'est top. Je n'ai pas envie de m'arrêter là. Ça vient récompenser les semaines où j'ai bien joué sans que les choses aillent forcément dans mon sens. Le tournoi n'est pas du tout terminé.

Jusqu'à quel niveau de simple jouer le double est-il compatible ?
Je ne me fixe pas de limite. Je crois qu'on peut jouer les deux à fond. D'autres vont me dire que je vais dans le mur mais moi j'y crois. Le plus dur finalement, c'est de faire une programmation cohérente.

Que pensez-vous de Kohlschreiber, votre futur adversaire ?
Il m'avait éclaté à Halle. C'est un joueur en forme qui vient de battre le 3e mondial (Cilic), assez proprement. J'ai de quoi le gêner. Ce n'est pas moi le favori. A Vienne en fin d'année dernière, ça avait été plutôt serré, ça s'était joué à quelques points. Il faudra jouer mon jeu et être au taquet.»

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.