Coupe Davis

«Faut-il toujours parler en termes de dollars?» : Yannick Noah défend avec passion la Coupe Davis, «une épreuve intouchable»

Après la qualification des Bleus en demi-finales de la Coupe Davis, Yannick Noah a clamé son amour pour l'actuel format de la compétition, menacé par le projet de réforme de l'ITF. «Si demain leur décision scandaleuse passe, c'est fini», a-t-il soutenu.

Tennis - Coupe Davis - Yannick Noah ne compte pas abandonner aussi facilement la Coupe Davis.  (P.Lahalle/L'Equipe)

Yannick Noah ne compte pas abandonner aussi facilement la Coupe Davis. (P.Lahalle/L'Equipe)

Yannick Noah venait à peine d'analyser la belle victoire de Lucas Pouille, ce dimanche dans une ambiance de fête à Gênes, qu'il s'est lancé dans un long plaidoyer en faveur de l'actuel format de la Coupe Davis -«la tradition, notre histoire»- que souhaite révolutionner la Fédération internationale de tennis. «Aujourd'hui la Coupe Davis est en danger : demain ça va être certains tournois du Grand Chelem, et après on va faire tous les tournois en Asie», craint le capitaine, qui va «faire ce (qu'il) peut» pour sauver la compétition. «Je n'ai jamais pensé me retrouver un jour dans cette situation, a-t-il déclaré, mais ça me semble complètement injuste.»

«Des joueurs veulent plus : je pense que c'est trop»

Sans citer de nom, le patron des Bleus a commencé par critiquer «certains dirigeants qui sont là depuis peu (on pense inévitablement à David Haggerty, le président de l'ITF) et qui ne connaissent peut-être pas bien l'histoire de la Coupe Davis», avant de pointer du doigt les cadors du circuit ATP. «Il y a des joueurs très importants aussi, qui gèrent quasiment le jeu, mais qui ont la mémoire courte ou pas de mémoire du tout, ou en tout cas des motivations qui ne sont pas celles de protéger le jeu», regrette-t-il.

D'après Noah, c'est à ces joueurs de sonner la révolte contre le projet des instances internationales. «On parle de 7-8 joueurs qui ont donné beaucoup au tennis, mais je pense aussi, avec tout le respect que je leur dois, que le tennis leur a aussi beaucoup donné, juge-t-il. C'est difficile de critiquer Lionel Messi et (Cristiano) Ronaldo, c'est plus facile de critiquer un petit joueur comme nous. Mais je crois qu'il y a des joueurs qui, par leurs qualités que je ne discute pas, ont beaucoup profité du jeu, et qui décident qu'ils veulent encore plus. Moi, je pense que c'est trop.»

«La Coupe Davis, c'est le sport, il y a presque un aspect social»

L'ancien lauréat de Roland-Garros a ensuite opposé deux mondes, celui de l'argent qu'il accole aux instances («quand on va faire une compétition d'une semaine où on va gagner beaucoup de millions, cet argent va être partagé entre les Fédérations, n'est-ce pas?»), à celui d'une certaine tradition que représente la Coupe Davis. «Je pense que rien ne pourra payer l'autographe que Fognini a donné à un petit garçon qui débute le tennis ici à Gênes, a-t-il continué. Ça vaut combien, ça : ça vaut de l'argent? Combien ça coûte, les moments que tu passes avec les ramasseurs de balles? Faut-il toujours parler en termes de dollars, ou on peut parler d'autre chose?»

«Si demain, leur décision scandaleuse passe, il n'y aura plus tout ça, a-t-il terminé. C'est la fin de la Coupe Davis. C'est fini. C'est dommage (...) Je n'arrive pas à comprendre l'intérêt, pour le jeu, d'aller jouer une compétition sur une semaine à l'autre bout du monde. Je ne comprends pas. Il y en a plein, des tournois comme ça. Partout dans le monde. Mais la Coupe Davis c'est particulier, c'est autre chose, c'est le sport, il y a presque un aspect social». Noah a assuré qu'il allait envoyer «quelques textos» ces prochaines semaines afin d'essayer de rassembler un maximum de personnalités du tennis autour de ce combat, que le clan français prend très à coeur.

Le projet de réforme de la Coupe Davis sera soumis à l'Assemblée générale de l'ITF en août, et pourrait voir le jour dès la saison 2019.
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.