Justine Dupont, surfeuse de gros
issu du magazine
...
(F. Seguin/L'Equipe)
Surf

Justine Dupont : «Le surf de gros ? Il faut plusieurs jours pour s'en remettre»

Chasseuse des plus grosses vagues de la planète, la surfeuse française, vice-championne du monde, raconte les sensations uniques liées à cette discipline. Et la peur qui l'étreint avant chaque session.

Chasseuse des plus grosses vagues de la planète, la surfeuse française, vice-championne du monde, raconte les sensations uniques liées à cette discipline. Et la peur qui l'étreint avant chaque session.

Dans le milieu du surf, Justine Dupont est un ovni. À seulement 26 ans, elle qui a déjà excellé au plus haut niveau sur tous types de planches (longboard, shortboard et paddle) est devenue en un temps éclair une référence mondiale du surf de grosses vagues. Depuis trois ans, la Française ne pense d'ailleurs plus qu'à ça. Vice-championne du monde du Big Wave Tour en 2017, elle a fini troisième en octobre dernier à Jaws (Hawaii) lors de la première manche de la compétition, alors que la seconde doit bientôt avoir lieu sur le très dangereux spot de Mavericks (Californie) pour un possible titre mondial à la clé.
La Canaulaise, qui chevauche régulièrement Belharra au Pays basque à la rame, défie depuis l'hiver dernier le monstre redouté de Nazaré au Portugal. À l'hiver 2016, elle s'était installée pendant deux mois dans ce sanctuaire désormais très prisé des « chasseurs de gros ». Cette saison, elle y a posé ses planches dès octobre, avec son compagnon, Fred David, ancien champion du monde de bodysurf, qui est également son pilote de jet-ski. Le couple loue un petit appartement sur les hauteurs de Nazaré, à deux pas du célèbre spot, qu'ils vont scruter chaque matin en fourgonnette aux premières lueurs du jour.

Quelles sensations ressent-on lorsqu'on fait du surf de gros?
Au moment de dévaler la vague, je vis tout au ralenti. Je suis extrêmement concentrée sur le moindre élément, comme le clapot devant moi. Je capte tout, c'est très intense. Je m'imprègne de la vague, de sa force, de sa forme. Je sens une puissance surnaturelle derrière moi. Quand j'ai fini de surfer la vague, je sais qu'il y en a une autre derrière qui s'apprête à me tomber dessus. Il faut alors que le jet-ski arrive très vite.
 
La première fois à...

Pour découvrir la suite choisissez votre offre

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

Abonnement à L'Équipe

nouveau format « la numérique »
avant-premières et contenus exclusifs
nouveau prix : 9,99€/mois

J'en profite

1 mois offert puis 9,99€/mois
sans engagement

Cet article premium

Pack 10 articles

Cet article Premium
+ 9 articles Premium
Valable 3 mois

3,99 € acheter un pack

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.