Les Héritiers
issu du journal
...
Mick, le fils de Michael Schumacher. (Alexis Reau / L'Equipe)
Formule 1

Les Héritiers de Michael Schumacher

Longtemps protégés par leurs parents, Gina Maria Schumacher, à cheval, et Mick, au volant, ont entamé une carrière sportive. Qui, quelque part, prolonge le mythe de leur champion de père.

Longtemps protégés par leurs parents, Gina Maria Schumacher, à cheval, et Mick, au volant, ont entamé une carrière sportive. Qui, quelque part, prolonge le mythe de leur champion de père.

Le même menton peut-être. La même casquette rouge. Le même nom, bien sûr. Les mêmes initiales et le même drapeau accolés sur l'auto de course. Avec autour un essaim mouvant de fans bavards qui shuntent le prénom, qui énoncent juste « Schumacher ». C'est comme un troublant double, en plus jeune, qui fraye dans le paddock du circuit d'Hockenheim en trottinette électrique pour échapper aux sollicitations. Mick, dix-huit ans, n'est pas Michael. Mais, comme à la recherche d'un temps perdu, les supporters de rouge Ferrari vêtus semblent courir derrière une illusoire double résurrection, la sienne et la leur. Un ado acnéique s'approche, tend à Mick une maquette, la Benetton B 194. Celle du premier des sept titres de Michael, en 1994. Mick est né en 1999. Machinalement, Mick la dédicace. Mick n'est que débutant en Formule 3.

Dans quelle histoire est-il le passager ? La sienne, celle de son père ? Il est comme brinquebalé, absent, timide, sourit un peu. Un jour, peut-être, racontera-t-il ses jeunes tourments ? Il skiait à Méribel après la Noël 2013, au côté de son papa quand la tête casquée du septuple champion du monde de F 1 se fracassa sur un rocher. Alors pas de questions encore, ou juste sur la saison, moyenne, sans victoire qui se termine avec l'automne. « Rien sur le contexte historique » : Sabine Kehm, chemisier pivoine, attachée de presse du père, attachée de presse du fils, protège, encadre les rares interviews accordées. Mick n'est pas que lui-même.

L'an passé, au soir d'une victoire en F 4, il fut demandé à l'ado à qui il dédiait sa perf. Il avait regardé Sabine, déboussolé, et puis rompu le blanc : « À mon écurie, bien sûr. » Les Schumacher continuent la vie. Publiquement, puisqu'ils sont entrés en compétition. Mick en auto, Gina Maria à cheval. « Le nom de Schumacher gagne à nouveau », cancanait un canard people. L'esquive ne pouvait s'éterniser. Au printemps, à bord d'une vieille Mercedes cheminant dans les rues de Monaco, Mick délivra une interview où il évoqua enfin son père, son héros : « Je dois reconnaître que Michael est mon idole. Je veux devenir champion du monde comme lui. Je mène ma carrière à ma façon, on verra bien de quoi l'avenir est fait. C'est mon nom, je ne peux le changer. »

« Mon but est toujours la F 1 »

Mick est désormais majeur. Michael est en convalescence. Le temps est venu de dépasser discrétion et tristesse, de prendre de grandes décisions....

Pour découvrir la suite choisissez votre offre

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

Abonnement à L'Équipe

nouveau format « la numérique »
avant-premières et contenus exclusifs
nouveau prix : 9,99€/mois

J'en profite

1 mois offert puis 9,99€/mois
sans engagement

Cet article premium

Pack 10 articles

Cet article Premium
+ 9 articles Premium
Valable 3 mois

3,99 € acheter un pack

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.