Ski alpin Disparition

«Une chute à 100 km/h» : ce que l'on sait après la mort à l'entraînement de David Poisson

Après le décès de David Poisson lundi à l'entraînement, des éléments apparaissent peu à peu pour comprendre les circonstances de la chute mortelle.

Ski - Anthony Thomas-Commin - David Poisson à l'entraînement à Wengen (PREVOST/L'Equipe)

David Poisson à l'entraînement à Wengen (PREVOST/L'Equipe)

Où s'est passé l'accident ?

L'équipe de France de vitesse s'entraînait à Nakiska, au Canada. Cette station, qui avait accueilli les épreuves des JO de Calgary en 1988, est un lieu d'entraînement habituel des skieurs en début d'hiver avant la première étape de vitesse en Amérique du Nord. Lundi, les Français partageaient la piste avec d'autres équipes, dont les Suisses qui devaient s'élancer juste après. La piste est tracée au milieu de la forêt.

Nakiska, une station au coeur des Rocheuses canadiennes
Nakiska, une station au coeur des Rocheuses canadiennes

Comment s'est produite la chute ?

Mardi matin, les équipes de secours ont été les premières à donner des éléments : David Poisson a percuté un arbre lors de sa descente d'entraînement et est mort avant l'arrivée des secours. Selon la Fédération française de ski, «David aurait chuté lourdement après avoir perdu un ski lors de la séance d'entraînement partagée avec d'autres nations (...). Il aurait percuté un arbre après avoir traversé les filets de sécurité.»

Cité par le quotidien suisse Blick, un témoin anonyme («suiveur de longue date du circuit») apporte d'autres précisions : «Peu avant l'arrivée, Poisson a glissé à environ 100 km/h et est passé à travers les filets, dits filets B, dans la forêt. Il a ensuite percuté frontalement un arbre. Une équipe de secours a essayé de le réanimer pendant une heure et demie.»

Comment était organisée la sécurité ?

Le déroulement précis de l'accident reste à éclaircir et c'est l'une des missions du Directeur technique national Fabien Saguez et du directeur de l'équipe de France hommes, David Chastan, qui se sont envolés vers Nakiska : «Déterminer les circonstances précises de cet accident.»

Cité par AP, un responsable des Domaines des Rocheuses Canadiennes, dont fait partie Nakiska, a précisé que si les pistes étaient ouvertes pour des séances privées, les équipes «prennent en charge elles-mêmes leur entraînement et gèrent tout elles-mêmes».

Plusieurs types de filets sont posées le long des pistes pour les skieurs de haut niveau : les filets A (3,50m à 4m de haut) sont plus rigides que les filets B mais ne peuvent pas être installés sur toutes les zones des pistes. Les filets B (2,5m de hauteur) sont plus élastiques et peuvent être posés sur plusieurs rangées.

Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération