Matheu : «On ne peut pas bouger mais on ressent tout »
issu du journal
...
Jean-Pierre Matheu a été admis dans l'unité de soins palliatifs de l'hôpital Joseph-Ducoing de Toulouse juste avant le week-end de Pâques. (F. Lancelot/L'Équipe)
Rugby

Jean-Pierre Matheu : «On ne peut pas bouger mais on ressent tout »

L'ancien arbitre de Première Division, atteint de la maladie de Charcot, supervise encore des matches de Top 14. Un moyen de combattre son mal et d'en faire parler.

L'ancien arbitre de Première Division, atteint de la maladie de Charcot, supervise encore des matches de Top 14. Un moyen de combattre son mal et d'en faire parler.

TOULOUSE - Dans sa petite papeterie à deux pas de la place des Carmes, Pascale sert les clients avec une infinie patience : le chercheur de carte autonome qui vient de faire dégringoler le présentoir ; ou l'artiste embryonnaire en quête d'un feutre noir à dessin, avec une pointe fine mais pas trop, indélébile mais pas complètement non plus. Puis elle revient à son mari : « Jean-Pierre a une mémoire incroyable. Il se souvient des matches, des scores... Il peut vous décrire une action qui a vingt-cinq ans. »

Entre midi et deux, elle file le retrouver à l'unité de soins palliatifs de l'hôpital Joseph-Ducuing. Il y a été admis juste avant le week-end de Pâques pour se reposer. L'ancien arbitre de Première Division est atteint de la maladie de Charcot. Le même trouble neurodégénératif qui a emporté l'ancien champion du monde sud-africain Joost Van der Westhuizen l'année dernière. Les motoneurones ne transmettent plus correctement le signal et interdisent les mouvements volontaires. Petit à petit, à vitesse variable, les muscles ne répondent plus. L'autonomie du patient diminue pour se mouvoir, parler ou simplement déglutir. Le corps abandonne l'esprit qui, lui, reste intact. « On n'est pas paralysé au sens...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.