Rugby Bleus

XV de France : le message de Ofa Tu'ungafasi à Rémy Grosso

Le pilier All Black remplaçant Ofa Tu'ungafasi a envoyé un message amical à Rémy Grosso, qu'il avait blessé samedi lors du test (52-11), tandis que le sélectionneur tricolore, Jacques Brunel, juge désormais la blessure de son ailier «accidentelle.»

Rugby - Rugby - L'ailier Rémy Grosso quitte l'Eden Park, blessé au visage, samedi, face aux All Blacks lors du premier test-match. (A.Mounic/L'Equipe)

L'ailier Rémy Grosso quitte l'Eden Park, blessé au visage, samedi, face aux All Blacks lors du premier test-match. (A.Mounic/L'Equipe)

Le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel, a revu dimanche les images du double plaquage infligé à son ailier. «Sur une image, on dirait que Tu'Ungafasi y va avec l'épaule; sur une autre que c'est tête contre tête. Hier (samedi), j'avais dit qu'il me paraissait dangereux et illicite. Mais je crois que c'est accidentel», a ainsi déclaré Brunel, ajoutant : «Même si, dans la même veine, je trouve que le carton jaune de Gabrillagues est dur.»

De son côté, le sélectionneur néo-zélandais Steve Hansen s'est lui dit certain du caractère accidentel du geste de Tu'Ungafasi: «Il n'y avait aucune intention de faire mal, ce sont des choses qui arrivent.» Selon lui, le pilier droit remplaçant des All Blacks a été surpris par le changement d'angle de course de Grosso, qui glissé dans sa direction: «Quand vous avez amorcé votre plaquage, il est ensuite difficile de faire machine arrière. Surtout pour un joueur du gabarit d'Ofa. C'est mon point de vue.»

Tu'Ungafasi, de son côté, s'est adressé à Grosso via les réseaux sociaux, en particulier Twitter: «Rémy, j'espère que tu vas mieux. C'était un match physique et mon intention n'était pas de te blesser. Je suis également désolé de ne pas avoir pu te voir après le match, comme avant notre départ (pour Wellington) mais j'espère qu'on se croisera bientôt, mec

Rémy Grosso restera encore quelques jours avec les Bleus

Selon la FFR, «des examens médicaux révèlent une fracture du sinus frontal et ethmoïdal, nécessitant une période de soins et d'observation avant d'envisager son retour en France.» Rémy Grosso «reste avec le groupe France jusqu'à ce que lui soit donné l'accord médical lui permettant de prendre l'avion pour rentrer.» L'ailier clermontois, auteur du seul essai français à Auckland à la 7e minute avant de quitter la pelouse sur blessure à la 59e après une manchette délivrée par le flanker Sam Cane et un choc avec le pilier Ofa Tu'ungafasi, voit sa tournée en Nouvelle-Zélande terminée.

Il restera encore «deux ou trois jours» à Auckland avant d'être rapatrié en France, et ne sera «pour le moment» pas remplacé en vue des deux des derniers tests, samedi prochain (9h35) à Wellington, puis le 23 juin (9h35) à Dunedin. Son forfait aurait pu être couvert par Djibril Camara. Mais l'ailier ou arrière du Stade Français, qui s'est entraîné avec les Bleus pour pallier l'arrivée tardive de Benjamin Fall (mobilisé par la finale du Top 14, disputée le 2 juin), rejoindra mardi les Barbarians français, également en tournée en Nouvelle-Zélande et peu fournis à l'aile et à l'arrière, a indiqué Brunel. Ces derniers, désormais réserve officielle du XV de France, affronteront les Crusaders vendredi prochain (9h35) à Christchurch, puis les Highlanders le 22 juin (9h35) à Invercargill.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.