Rugby Top 14

Top 14 : Toulouse domine le Racing 92 et prend la deuxième place du classement

Face à une équipe remaniée du Racing 92, le Stade Toulousain s'est imposé (42-27). Mais, alors que les Toulousains menaient 5 essais à 0, ils se sont fait peur sur la fin du match et ont laissé filer le bonus offensif.

Rugby - Top 14 - Toulouse s'impose, mais pouvait espérer mieux face au Racing 92. (N.Luttiau/L'Equipe)

Toulouse s'impose, mais pouvait espérer mieux face au Racing 92. (N.Luttiau/L'Equipe)

Le match : 42-27

Yannick Nyanga qui faisait son retour pour la première fois sur la pelouse d'Ernest-Wallon depuis qu'il porte les couleurs du Racing 92 avait prévenu, «Ça va me faire drôle». Mais le flanker ne s'attendait peut-être pas à un tel scénario. Car il n'y avait pas vraiment de quoi rire pour les Ciel et Blanc. Ils ont bien monopolisé le ballon durant les dix premières minutes. Patients, ils tentaient de construire leur jeu et, surtout, d'empêcher les Toulousains de jouer au ballon. Il faut dire qu'avec une bonne partie des cadres au repos en prévision de la demi-finale de Coupe d'Europe face au Munster la semaine prochaine, les Racingmen avaient dû faire des choix.

Mais de cela, les Rouge et Noir n'en avaient cure. Il fallait des sauvetages in extremis de Nyanga et Carter pour empêcher les deux premier essais toulousains. Finalement à la 21e, Bézy finissait bien par aplatir derrière ses avants (13-3). Rapidement après, Holmes évitait le plaquage de Tuitavake pour prendre un intervalle et filer seul à l'essai (30e, 20-6). Le Racing 92 avait senti tourner le vent, mais il ne s'attendait peut-être pas à la tempête à venir. Réduit à 14 après le carton de Vulivuli (voir par ailleurs), le Racing 92 devenait spectateur d'un Stade Toulousain implacable. Car si le RCT peut s'appuyer sur un sérial marqueur en la personne de Chris Ashton, à Toulouse, c'est toute l'équipe qui score. Holmes, Ramos, Fickou et Médard ont ainsi énormément pesé sur la rencontre. Les gros, eux, ont fait un travail de destruction exemplaire.

La frayeur est venue un peu après l'heure de jeu quand Szarzewski et Imhoff y sont allés de leur essai pour amener le score à 42-20 et menacer le bonus toulousain. Ce n'était que partie remise puisque Rokocoko inscrivait au final un essai qui effaçait ce point précieux. Comme d'habitude, les Rouge et Noir finissaient en grande difficulté. Le Stade Toulousain est bien deuxième, mais à égalité de points avec le Racing 92.

12 Le nombre de points encaissés par le Racing 92 durant le carton jaune de Vulivuli pour raffut avec le coude.

L'action

Il ne reste que deux minutes à jouer, mais le Racing 92 finit en trombe alors que le Stade Toulousain, comme à son habitude, est à la peine en fin de match. Clairement, le bonus offensif est menacé. Les tribunes d'Ernest-Wallon se glacent lorsque Imhoff intercepte un ballon et remonte le terrain. Mais il est repris par Fickou qui semble le projeter en touche. L'arrière du Racing relâche cependant le ballon et Rokocoko s'en saisit. Holmes s'élance à sa poursuite mais trébuche après un croc en jambes, bien involontaire, de M. Raynal. La confusion est complète. Le Racing transforme en drop, mais l'arbitre n'en tient pas compte. Après examen de la vidéo, il s'avère qu'Imhoff a bien transmis le ballon juste avant d'être en touche. L'essai est donc validé et le bonus offensif des Toulousains s'est envolé.

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.