Rugby Coupe d'Europe

La Rochelle attendra pour assurer sa qualification en quart de finale

Battu par l'Ulster (20-13), le Stade Rochelais devra attendre la dernière journée de la phase de poules pour assurer sa qualification en quart de finale de la Coupe d'Europe.

Rugby - Coupe d'Europe - La Rochelle n'a pas réussi à se sortir des nasses de l'Ulster. (F.Faugere/L'Equipe)

La Rochelle n'a pas réussi à se sortir des nasses de l'Ulster. (F.Faugere/L'Equipe)

C'était un match d'hiver, âpre, engagé, disputé sous une pluie froide régulière, qui a finalement tourné à l'avantage de l'équipe qui avait le plus besoin de l'emporter pour conserver ses chances de qualifications dans une poule très homogène. L'Ulster a gagné en jouant avec les éléments qu'il maîtrise si bien, comme le vent, les averses, la ferveur de son public et le combat. La Rochelle a pourtant fait plus qu'illusion pendant les vingt premières minutes. En prenant les Irlandais à leur propre jeu, celui de multiplier les séquences de jeu pour les priver de ballons. Mais cette bonne entame fut anéantie par la carton jaune écopé par Paul Joordan pour une faute en l'air sur l'arrière adverse Charles Piutau (23e).

Les Maritimes disposaient pourtant d'un avantage en cours qui auraient pu les faire passer de 0-6 à 0-9. Au lieu de ça, réduits à quatorze pendant dix minutes, ils encaissèrent un première essai sur un ballon porté conclu par le talonneur Rory Best (28e), bien trop facilement subi. Et c'est comme si le fil de la partie échappa aux visiteurs. Peu avant la mi-temps, l'ailier Craig Gilroy permit aux  "Ulstermen" de passer pour la première fois devant (10-6) en marquant en coin après une passe volleyée très limite (elle semblait en-avant d'après les ralentis de la télé) du centre Louis Ludik. Ensuite ?

La Rochelle reprit espoir juste après la pause grâce à une relance au pied cadeau des Irlandais, instantanément exploitée par les jambes de Murimurivalu, l'altruisme de Vito et la finition de Balès (10-13, 43e). Mais un cadeau pouvant en cacher un autre, les Maritimes perdirent à leur tour deux minutes plus tard un ballon dans leurs propres 22 mètres (passe contrée de Balès) converti en essai par le troisième-ligne centre de l'Ulster Nick Timoney. Ils ne s'en relevèrent pas, enchaînant trop de mauvais choix ou de gestes maladroits pour espérer survivre à ce déplacement en terre hostile.

Lacroix touché au genou

La façon dont Gabriel Lacroix a quitté la pelouse du Kingsan Stadium, cet après-midi, en appui sur deux soigneurs, la jambe droite en suspension, ne laisse rien présager de bon pour son genou. Le chrono du stade affichait seulement la 11e minute de la partie lorsque l'ailier international, à la lutte sur un ballon haut, fut déséquilibré à la retombée par son partenaire ouvreur Jérémy Sinzelle et l'arrière adverse Charles Piutau. Placé en porte-à-faux, son genou semble alors s'être dérobé. Remplacé par le centre Paul Joordan, Lacroix regagna aussitôt les vestiaires. Les examens que passera le joueur à son retour en France donneront une idée plus précise du mal dont il souffre. Mais beaucoup, dans le staff des Maritimes, craignent que les ligaments soient touchés.

1 Comme le point de bonus défensif glané à Belfast par les Maritimes. Il vaut son pesant d'or. Car même si les joueurs de Patrice Collazo sont aujourd'hui devancés par l'Ulster dans ce groupe 1 (17 points contre 16), ils demeurent en position très favorable. Un succès face aux Harlequins à Marcel-Deflandre, le week-end prochain, les propulserait à coup sûr en quarts de finale, soit comme premier de poules, comme un des trois meilleurs deuxièmes. Seul l'Uster pourrait les devancer en tête du groupe, mais il devra s'imposer aux Wasps, alors que les Anglais restent en course pour la qualification.
Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.