Rugby Top 14 ASM

Franck Azéma répond à Provale sur ses interrogations à propos de Samuel Ezeala

Franck Azéma, le manager de Clermont, n'a guère apprécié les interrogations formulées par Provale, le syndicat des joueurs, en ce qui concerne la présence de Samuel Ezeala sur le terrain face au Racing 92.

Rugby - Top 14 - Franck Azéma l'affirme, Samuel Ezeala n'était pas un choix par défaut. (A.Martin/L'Equipe)

Franck Azéma l'affirme, Samuel Ezeala n'était pas un choix par défaut. (A.Martin/L'Equipe)

En plus d'avoir choqué profondément et, probablement, durablement le monde du rugby, le K.-O. subi par le jeune ailier (18 ans) clermontois face au Racing 92 lors de la 15e journée de Top 14 commence à susciter des polémiques. Ainsi, plus tôt dans la journée, Provale, le syndicat des joueurs professionnels de rugby, avait communiqué sur le sujet et s'était également étonné de la présence d'un si jeune joueur dans l'effectif clermontois sélectionné pour le match.

Franck Azéma, le manager des champions de France, a tenu à répondre. «Je suis très surpris de lire le communiqué de Provale et les propos qui y sont tenus. Provale ne connaît pas le travail que fait Sam et la place qu'il a dans notre groupe depuis plusieurs mois. Depuis la saison dernière, il s'entraîne avec le groupe professionnel, il n'a pas débarqué comme ça du centre de formation du jour au lendemain pour jouer une rencontre de Top 14. Nous attendions qu'il ait 18 ans pour le faire débuter, comme la règle nous y autorise, mais ses premières feuilles de match étaient prévues, anticipées. De nombreux jeunes joueurs comme Dorian ici et de nombreux autres dans le Top 14 ont 18 ans. Il n'a pas joué parce qu'il est jeune, mais parce qu'il est bon et sa très bonne première période le prouve comme je suis certain que l'avenir le montrera. Je n'ai pas fait jouer Sam par défaut, mais pour les compétences qu'il a et qu'il est capable d'apporter à l'équipe dans le court et le moyen terme», peut-on lire sur le site de l'ASM.

Azéma est également revenu sur les propos de Provale pointant du doigt le morphotype des joueurs. «Je n'ai jamais reçu de normes de Provale qui donneraient le droit ou non de faire jouer mes joueurs et je n'ai pas besoin de ça pour voir que Sam a des mensurations (1,86 m, 96 kg) et aussi des performances physiques et musculaires au-dessus de nombreux joueurs chevronnés de mon effectif. Si Provale veut aider à faire ce que nous faisons au quotidien, c'est à dire faire en sorte de préserver l'intégrité physique de nos joueurs, ils n'ont qu'à le faire en aidant à la prise de décisions sur les choses qui peuvent avoir un impact sur le court terme. A savoir le format des compétitions, les plages de récupérations obligatoires et les aménagements autour de la règle et de l'arbitrage.»

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.