Rugby Bleus

Dany Priso, la tournée du patron

Parmi les joueurs qui se sont illustrés face aux All Blacks malgré les trois défaites en tests, votre choix s'est porté sur le pilier gauche rochelais Dany Priso.  Devant le talonneur francilien Camille Chat et le flanker castrais Mathieu Babillot.

Rugby - Richard Escot - Dany Priso, force de la nature, est le Tricolore préféré des internautes de L'Equipe après la tournée de juin au pays du long Nuage Blanc. (Photo A. Mounic/L'Equipe)

Dany Priso, force de la nature, est le Tricolore préféré des internautes de L'Equipe après la tournée de juin au pays du long Nuage Blanc. (Photo A. Mounic/L'Equipe)

1- Dany Priso, le plus remarqué

Formé par Patrice Collazo au poste de pilier gauche, cet athlète naturel (1,82m, 110kg) est devenu à 24 ans et en sept sélections (dont les trois dernières comme titulaire) l'un des hommes de base du nouveau coach tricolore, Jacques Brunel.

Face aux All Blacks, le Rochelais Dany Priso s'est sans doute imposé à terme comme un titulaire indiscutable. Jusqu'à preuve du contraire, il a pris de l'avance sur ses rivaux, à commencer par le girondin Jefferson Poirot.

Excellent en mêlée fermée, présent au soutien pour proposer des solutions, il porte le ballon et s'offre des offloads. Sa défense est robuste et il a percé plein champ, comme sur l'essai de Grosso au premier test. Aucun registre ne lui échappe. Sur l'ensemble des trois tests, il fut le Tricolore le plus remarqué.

2- Camille Chat, mieux qu'une alternative

A 22 ans, cette boule de muscles (1,78m, 100kg) symbolise l'avenir du XV de France. En attendant, il n'est pour l'instant que la doublure du capitaine Guilhem Guirado, et doit aussi soutenir la comparaison avec Clément Maynadier, Adrien Pélissié et Pierre Bourgarit.

Le talonneur francilien, efficace dans tous les registres, manque néanmoins de fiabilité dans les lancers en touche. De plus, son hyper activité, si elle est remarquable, génère du déchet. Mais son potentiel est immense. Lui reste à canaliser son énergie et maîtriser sa palette technique.

Champion de France Juniors puis Espoirs avec le Racing 92, qu'il a rejoint en 2013, intégré au Pôle France, international moins de vingt ans en 2014 et 2015, année où il intégra l'effectif pro du Racing 92, champion de France en 2016, ce talonneur zébulon a débuté cette année-là contre l'Irlande dans le Tournoi. Cette tournée lui a permis de marquer des points dans l'esprit des sélectionneurs.

3- Mathieu Babillot, difficile à déloger

Bleuet en 2013, Barbarian français en 2017 face aux Maoris, international en 2018, titulaire lors des tests en Nouvelle-Zélande : la progression de ce solide flanker (1,90m, 109 kg) n'est pas terminée. Il devrait rester en place et s'imposer comme l'ancrage d'une troisième-ligne bleue renouvelée.

Pur produit de la formation castraise, arrivé dans le Tarn en 2003 en provenance de Chartres, ce troisième-ligne aile de 24 ans a su apporter son enthousiasme et sa bonne humeur.  Il est intransigeant en défense, au point de terminer meilleur plaqueur (dix et onze) lors des deux tests qu'il a disputés (Wellington et Dunedin). 

Déterminant dans les rucks pour gratter les ballons, sa disponibilité au soutien et ses talents de plaqueur sont autant de ressources pour ses coéquipiers. Il lui manque d'être plus tranchant en attaque pour couvrir tous les secteurs.

4- Anthony Belleau, ouvreur numéro un

De Montflanquin à Dunedin en passant par Agen en 2010 et les équipes de France moins de dix-huit et moins de vingt ans, le jeune ouvreur varois (22 ans) profite des absences de François Trinh-Duc, Mathieu Jalibert et Camille Lopez.

Associé à Morgan Parra comme à Baptiste Serin, ce gabarit modeste (1,77m, 85kg) a été  apprécié pour son jeu au pied, la qualité de ses passes, le tranchant de ses percées, ainsi que sa pugnacité en défense. Sanctionné lors du Tournoi après la nuit agitée d'Edimbourg, il quitte le pays du Long Nuage Blanc dans la peau du numéro un au poste .

5- Kélian Galletier, homme à tout faire

Après ses débuts au Pic Saint Loup, ce troisième-ligne polyvalent (1,90m, 103 kg) - passé par les équipes de France juniors - est devenu champion de France Reichel en 2011 puis Espoirs en 2013. Sélectionné en 2016 par Guy Novès lors de la tournée en Argentine, le voici maintenant titularisé par Jacques Brunel.

Son gabarit n'est pas impressionnant (1,90m, 103 kg) mais, après deux ans d'absence, Kélian Galletier a profité de cette tournée pour s'imposer, utilisant sa vitesse de course dans les intervalles. Utile en touche, son autorité naturelle fait de lui un élément clé de la troisième-ligne bleue.

Quel Tricolore a été le plus en vue durant la tournée en Nouvelle-Zélande ?

Kélian Galletier
 
 
Camille Chat
 
 
Anthony Belleau
 
 
Mathieu Babillot
 
 
Dany Priso
 
 
Autre
 
 
Aucun
 
 
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.