Rugby Bleus

Camille Chat (équipe de France) : «Ne pas se désunir»

Malgré l'ampleur de la défaite (52-11), samedi en Nouvelle-Zélande, le talonneur Camille Chat appelait ses partenaires à rester soudés et à faire fructifier les bonnes choses réalisées en première période.

Rugby - Tests internationaux - Camille Chat, lors de la défite des Bleus. ( A. Mounic/ L'Equipe)

Camille Chat, lors de la défite des Bleus. ( A. Mounic/ L'Equipe)

«Ce résultat est-il une grosse désillusion ?
C'est surtout beaucoup de frustration parce qu'à la mi-temps on est devant. On a failli en défense en deuxième mi-temps et au niveau de la conquête où on n'a pas eu de bons ballons pour lancer notre jeu. A partir de là c'était compliqué.

Que s'est-il passé en touche (5 ballons perdus) ? 
Ils ont très bien défendu. A nous de mieux travailler cette semaine et de mettre plus de qualité dans ce secteur.

Qu'est-ce qui est le plus difficile à contrôler face à eux ?
On savait qu'ils allaient mettre beaucoup de rythme, être les premiers en touche, en mêlée, se placer vite, ne rien lâcher et ça a été ça pendant 80 minutes. Il a fallu que l'on s'accroche. Je crois que l'on a été un peu surpris quand même. Ils ne s'arrêtent jamais. Dans les rucks, on n'a pas pu mettre la main sur le ballon ce qui fait qu'ils ont pu enchaîner rapidement sur leur jeu. Et après c'est vraiment dur de les arrêter quand ils sont lancés.

«Il ne faut surtout pas faire l'autruche ou désigner des coupables»

C'était un objectif de ralentir le jeu ? 
Pas dans un premier temps. On voulait créer une bonne ligne défensive, ne pas se consommer dans les points de rencontre et monter très fort.

Jean-Marc Béderède, votre entraîneur de la défense, disait que ces joueurs posaient un problème dans le sens où ils arrivent toujours à libérer les bras, faire jouer après eux-mêmes quand ils sont bien pris, donc qu'il fallait les prendre à plusieurs. Est-ce aussi cette stratégie qui a été mise en échec ?
Effectivement on connait cette qualité-là chez eux. C'est difficile de les bloquer seul. Quand tu les prends en bas, ils font jouer, quand tu les prends en haut, ils avancent. Ils sont vraiment dur à défendre aussi sur des combinaisons qu'ils maîtrisent parfaitement avec un qui vient en coupe et l'autre dans le dos du porteur de balle.

Mathieu Bastareaud disait que vous étiez presque surpris de mener... 
On avait à coeur de gagner ce match. On se l'était dit entre nous. On l'avait ciblé. Donc il fallait que l'on continue à jouer à la faire douter et je pense qu'en première mi-temps, ils ont douté.

Que faut-il garder de cette première mi-temps pour la semaine prochaine ? 
On a réussi à prendre les points quand il fallait. On parvenait à créer de l'avancée. Et surtout il ne faut pas les bader et les regarder jouer.

Le plus dur après une telle défaite c'est d'évacuer le mauvais karma ?
Bien sûr. On va récupérer ce dimanche, puis se remettre au boulot lundi. Dans ces cas-là j'aime bien discuter avec mes partenaires. On a commencé dès la fin du match dans le vestiaire. Il ne faut surtout pas faire l'autruche ou désigner des coupables. On est tous dans le même bateau et si on veut avancer, il ne faut surtout pas que l'on se désunisse.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.