Foot Ligue 1

Vincent Bolloré réagit à la perte de la Ligue 1 par Canal+

L'homme d'affaires, propriétaire de la chaîne cryptée, relativise la perte des droits de retransmission de la Ligue 1 à compter de 2020.

Football - Médias - Vincent Bolloré, propriétaire de Canal+, veut relativiser la perte des droits de la L1 par Canal+.

Vincent Bolloré, propriétaire de Canal+, veut relativiser la perte des droits de la L1 par Canal+.

« C'est présenté comme la fin du monde mais pardon, c'est une tempête dans un verre d'eau microscopique. » C'est ainsi que Vincent Bolloré, propriétaire de Canal+, a réagi aujourd'hui à la perte des droits télé de la L1 par sa chaîne pour la période 2020-2024. Mardi, l'agence espagnole Mediapro a en effet raflé la majorité des droits de retransmission, beIN Sports conservant également une partie des rencontres.

La Ligue de football professionnel a annoncé que ce nouveau contrat s'élevait à 1,153 milliards d'euros par an, soit une hausse de 60% par rapport au cycle en cours. « Canal, c'est une chaîne qui achète des droits à des prix où ils peuvent les vendre sans faire de perte, a justifié Vincent Bolloré à Reuters. Canal ne va pas être ruiné et les équipes ont extrêmement bien fait de ne pas suivre des enchères folles. »

Si Mediapro a annoncé jeudi qu'elle ne comptait pas revendre certains de ses lots, le nouvel acteur espère en revanche conclure des accords avec Canal+ et les opérateurs de télécoms afin de distribuer sa futur chaîne « 100% Foot » au plus grand nombre.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.