Running

La banane : bon ou mauvais pendant l'effort ?

Plusieurs ravitaillements vous sont proposés pendant les marathons. Parmi les fruits, des bananes sont à votre disposition. Est-ce bon pendant l'effort ?

Tous sports - Rédaction - Est-il bon de manger une banane pendant l'effort ? (Shutterstock)

Est-il bon de manger une banane pendant l'effort ? (Shutterstock)

Courir un marathon nécessite beaucoup d'énergie. C'est pourquoi chaque organisation propose des points de ravitaillement tout au long du parcours, alliant à la fois nourriture et boisson. Certains fruits sont proposés dont la banane. Mais pour quel régal ?

La banane, c'est quoi ?

Fruit exotique souvent considéré comme un aliment lourd et long à digérer, la banane est nutritif, il apporte une forte sensation de satiété. Riche en potassium, « la banane se comporte presque comme un sucre simple quand elle est bien mûre. C'est un élément supra-énergétique sous forme glucidique », explique Nicolas Aubineau, diététicien-nutritionniste du sport. Elle est souvent l'allié des sportifs. Mais peut-on en manger à n'importe quel moment de l'effort sportif ?

Pendant l'effort : oui, mais bien mûre

Dans les dernières heures avant l'effort, la banane ne fera pas bon ménage avec votre corps. « Il ne faut manger aucun solide dans les 3-4h avant l'effort » prévient le spécialiste. Pendant, elle ne semble pas interdite. Elle est comparable à un gel énergétique. L'idéal est qu'elle soit bien mûre pour la digérer correctement. « Elle doit fondre dans la bouche et ne doit pas demander d'effort pour la mastiquer ». Post-événement, elle permettra de retrouver l'apport en glucides, corrélée à une hydratation suffisante. 

Dans le cas où la banane ne serait pas mûre, elle pourrait conduire le coureur à une intolérance ou des maux de ventre pendant l'effort, pas forcément favorables à la performance. « Une banane pas mûre peut provoquer des ballonnements et des diarrhées. En parallèle, si vous ne buvez pas assez, cela peut provoquer des troubles digestifs, vers le haut ou le bas » poursuit-il. Et surtout, si vous n'êtes pas habitué à manger une banane pendant un effort physique, ne tentez pas cette option le jour J d'un marathon. Vous risqueriez de vivre un enfer gastrique...

Léa Quinio

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.