Bien-être

Réduire les maux de dos au travail : possible ?

Dans notre nouvelle société de services, de plus en plus d'employés restent assis de longues heures au travail et beaucoup souffrent de maux de dos. Voici quelques conseils pour pallier ces douleurs.

Tous sports - Bien-être - Un grand nombre de gens souffrent de douleurs au dos au travail.  (Shutterstock)

Un grand nombre de gens souffrent de douleurs au dos au travail. (Shutterstock)

Les métiers du XXIe siècle poussent les employés à rester un grand nombre d'heures assis sur leurs chaises au bureau derrière un ordinateur. Ce n'est pas forcément propice à leur état de santé et notamment à leur dos. Mais pour quels conséquences? Bertrand Bouriaud, directeur général du CEESO (Centre Européen d'Enseignement Supérieur d'Ostéopathie) et aussi ostéopathe nous a livré quelques précieux conseils.

Quels maux de dos ?

Rester plusieurs heures dans la même position peut provoquer de nombreuses douleurs au niveau de la colonne vertébrale. Séparée en trois groupes de vertèbres que sont les cervicales, les thoraciques et les lombaires, elle peut subir de grandes complications au niveau de ses disques intervertébraux. Le rachis vertébral est composé de lordoses (courbures concaves) et de cyphoses (courbures convexes) qui peuvent avoir tendance à se pincer et ainsi provoquer des lumbagos ou des torticolis. À Bertrand Bouriaud de justifier : « La position statique prolongée peut provoquer une raideur car un tassement se fait au niveau de la colonne, ce qui provoque une diminution de la mobilité, un gène et ensuite une douleur qui nous empêche de plus en plus de bouger ».

Ainsi, une mauvaise posture va favoriser l'apparition de ces douleurs au niveau du rachis vertébral, ce qui va provoquer une diminution du champ d'action des disques intervertébraux qui assurent le rôle d'amortisseur entre les articulations et encaissent les chocs tout au long d'une journée. « La nuit, les disques se ré-hydratent et prennent de l'épaisseur tandis que dans la journée c'est l'inverse et l'espace entre les articulations diminue. Plus on aura une position statique, moins les articulations seront mobilisées et plus on aura mal au dos », explique le spécialiste en la matière.

Mieux vaut prévenir que guérir

Et même si la médecine du travail progresse quant à l'ergonomie des conditions de travail en entreprise et des postures à adopter pour ne pas souffrir de maux de dos, des efforts restent à faire. La prévention devrait être un élément capital à prendre en compte en amont de l'apparition de certaines douleurs. « On fait de moins en moins attention à notre santé mais en donnant de bons conseils et en adaptant les bonnes postures dès le début, on éviterait un traitement palliatif », glisse Bertrand Bouriaud.

La posture idéale à adopter au bureau. (Shutterstock)
La posture idéale à adopter au bureau. (Shutterstock)

Adopter une posture adéquate

Au même titre qu'être assis longuement, une posture prolongée debout ne semble pas être idéale car « l'ensemble du bassin est en charge ». Alors beaucoup optent pour une posture avachie sur leur chaise au bureau pour éviter les douleurs mais finalement cette solution n'est pas au service de leur corps. L'un des meilleures conseils proposé par cet ostéopathe est d'être assis, les fesses reculées au maximum contre le dossier, le dos droit, les coudes posés sur la table ou des accoudoirs pour éviter que les épaules ne tombent. Il faut également adapter la hauteur de l'écran de l'ordinateur, sans oublier de se lever de temps en temps.

Si vous travaillez sur deux écrans, ils doivent être positionnés à la même hauteur et côte à côte. De même, il est conseillé de ne pas poser d'objets (cahier, téléphone, etc) entre le clavier et le rebord de son bureau, pour éviter les extensions inutiles des bras lorsque l'on tape sur le clavier.

Bouger toutes les 2 heures

Et pour cause, comme en voiture, les spécialistes conseillent de ne pas rester plus de deux heures assis. Très souvent portés par l'envie de bien faire et d'être productif au travail, se lever, aller boire un café - quand bien même c'est souvent un prétexte pour faire une pause - sont plus que jamais conseillés pour éviter une quelconque douleur. Cela permet d'éviter que la colonne reste dans la même position pendant un temps trop long et pas adapté. Etes-vous prêts à bousculer vos habitudes ?

Léa Quinio.

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.