Dinart l'affranchi
avant-première abonnés
...
Dans un style différent de Claude Onesta, Didier Dinart enchaîne aussi les victoires. (S. Mantey/L'Equipe)
Hand ChE (H)

Le sélectionneur Didier Dinart s'est affranchi de Claude Onesta

Le sélectionneur des Bleus vit sa première compétition sans l'ombre pesante de son prédécesseur Claude Onesta. Il impose peu à peu son style, moins flamboyant, plus proche des joueurs.

Le sélectionneur des Bleus vit sa première compétition sans l'ombre pesante de son prédécesseur Claude Onesta. Il impose peu à peu son style, moins flamboyant, plus proche des joueurs.

Un sélectionneur assis derrière une table garnie de micros, face aux journalistes, un mur de sponsors affiché derrière lui. L'image est plus que classique, mais tellement symbolique. C'était la première fois, samedi midi à l'hôtel des Bleus à Porec, que Didier Dinart se présentait seul - sans son adjoint Guillaume Gille - en conférence de presse, l'exercice de prédilection de son prédécesseur Claude Onesta. Sans atteindre les mêmes sommets de rhétorique, le technicien (41 ans jeudi prochain) s'est montré à l'aise, taquin même, avant le match de dimanche face à la modeste Autriche. Le voilà bien installé dans un costume auquel pas grand monde ne l'aurait destiné au cours de sa carrière de défenseur particulièrement rugueux.

Son ascension : de l'isolement au pouvoir

Novembre 2011, les Bleus, champions «de tout», sont rassemblés dans l'élégant château néo-Renaissance de Chancelade, en Dordogne, à la veille d'un match amical contre la Slovaquie à Limoges. Claude Onesta s'approche de Dinart, son pilier défensif : «Quels sont tes projets d'après-carrière ?» Le sélectionneur, en poste depuis dix ans, lui explique son idée avec sa voix de rocaille : diriger une équipe nationale n'est pas le même travail qu'entraîner en club, il imagine plutôt voir un joueur lui succéder le moment venu. Et Dinart aspire au métier, lui qui a déjà passé les diplômes requis et noircit des pages et des pages de cahier à propos du jeu défensif. Deux ans plus tard, le Guadeloupéen est intronisé dans le staff, second adjoint chargé de la défense. Coup double pour le stratège Onesta : le patriarche compte ainsi garder la main sur sa succession et aussi sur le vestiaire, grâce à la proximité entre le jeune technicien et les joueurs cadres, Nikola Karabatic et Cédric Sorhaindo notamment.
Après le triomphe à l'Euro 2014 au Danemark, Sylvain
...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

gagnez avec la France du 1er au 30 juin 2018

à chaque victoire des Bleus,
1€ en moins sur votre abonnement !*

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.