Les Bleus au coeur
avant-première abonnés
...
(E. Garnier/L'Equipe)
Hand ChE (H)

Au coeur de la préparation de l'équipe de France avant l'Euro

«L'Équipe» a vécu deux jours en immersion auprès de l'équipe de France, la semaine dernière, à Rouen. Plongée dans le quotidien des champions du monde et la montée vers leur match de préparation contre la Norvège.

Yann Hildwein

«L'Équipe» a vécu deux jours en immersion auprès de l'équipe de France, la semaine dernière, à Rouen. Plongée dans le quotidien des champions du monde et la montée vers leur match de préparation contre la Norvège.

«France... Aouh !» Le cri de guerre des Bleus, tout droit sorti du film 300, s'achève dans un énorme éclat de rire. Cloué au lit par un virus, le «Spartiate» en chef, Cédric Sorhaindo, est absent de cet entraînement matinal, jeudi dernier à Rouen, et Adrien Dipanda, désigné au pied levé pour lancer le cri à sa place, s'est un peu loupé. «C'est quelque chose qui se travaille, je n'étais pas encore prêt, sourit le gaucher. Je dois me remettre en question.» La proximité du premier match de préparation à l'Euro, le lendemain contre la Norvège – qui sera également l'adversaire des Bleus en ouverture de la compétition ce vendredi soir –, n'interdit pas une dose de décontraction.

Au pied des tribunes vides de la grande salle du Kindarena, la séance a été studieuse. Huit ateliers par groupes de trois pour commencer, sous la direction de Guillaume Gille, l'entraîneur adjoint : étirements, courses et travail des cuisses avec un drôle de rouleau à moteur, qui vibre et masse.

Didier Dinart, le sélectionneur, monte deux petits buts avec Pierre Sébastien, le médecin, qui vont servir au jeu de la volée : à cinq contre cinq sur demi-terrain, taper à la main dans un ballon de plage qui ne doit pas rebondir plus d'une fois. Raphaël Caucheteux se distingue par son efficacité, Vincent Gérard par sa mauvaise foi. Place ensuite aux exercices d'attaque-défense avec le ballon officiel de l'Euro, aux cases jaune et bleu. Thème du jour : le jeu en supériorité numérique.

L. Abalo : «Ce n'était pas aussi luxueux quand j'ai commencé l'équipe de France»

Derrière la ligne de touche et l'amas de sacs de ballons, rouleaux de strap et bouteilles d'eau, de longues boucles châtain s'activent sans cesse....

Pour découvrir la suite choisissez votre offre

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

Abonnement à L'Équipe

nouveau format « la numérique »
avant-premières et contenus exclusifs
nouveau prix : 9,99€/mois

J'en profite

1 mois offert puis 9,99€/mois
sans engagement

Cet article premium

Pack 10 articles

Cet article Premium
+ 9 articles Premium
Valable 3 mois

3,99 € acheter un pack

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.