Handball Championnats du Monde (Femmes)

L'équipe de France décroche un deuxième sacre mondial face à la Norvège

L'équipe de France a créé l'exploit face à l'ogre norvégien (23-21), dimanche en finale du Mondial, au terme d'un duel étouffant. Déjà sacré il y a 14 ans, Olivier Krumbholz offre aux Bleues le second titre de leur histoire.

Handball - Championnat du Monde (F) - La rage de Kalidiatou Niakate en finale. (AFP)

La rage de Kalidiatou Niakate en finale. (AFP)

En janvier 2017, les Experts avaient affronté la Norvège, en finale du Mondial, dans la peau du favori - une étiquette qu'ils avaient assumé pour remporter leur quatrième couronne en cinq éditions. Onze mois plus tard, l'équipe féminine abordait son grand rendez-vous face au même adversaire, mais avec un tout autre statut, ce dimanche à Hambourg. Chez les femmes, les Nordiques forment en effet la meilleure équipe du monde (deux titres olympiques, trois sacres mondiaux et quatre médailles d'or européennes en dix ans), une machine à gagner que rien ou presque n'a pu ébranler ces dernières années.

Mais l'habit d'outsider sied parfaitement aux Françaises : médaillées à la surprise générale aux Jeux de Rio l'an passé, les joueuses d'Olivier Krumbholz ont réussi un authentique exploit en Allemagne. Au terme d'un match étouffant d'intensité où elles ont fait preuve d'une solidité mentale impressionnante, les Bleues, portées par une Allison Pineau décisive dans les derniers instants du match, se sont hissées sur le toit du monde.

Houette et Pineau héroïques

Auteurs d'une entame idéale (2-0) dans une défense étonnamment poreuse, les Bleues ont laissé leurs adversaires passer un 4-0 dans la foulée, une domination accentuée par un boulet de canon de Nora Mork (4-7, 13e). Bien en place en défense, mises en confiance par les prouesses d'Amandine Leynaud dans les buts (7 arrêts en première mi-temps), les Françaises ont réussi à revenir à hauteur des Nordiques (8-8, 18e) sur un but de Camille Ayglon, avant de virer en tête à la pause sur un tir surpuissant de Kalidiatou Niakaté (11-10).

Sur cette dynamique, et sous l'impulsion d'Alexandra Lacrabère et Estelle Nze Minko, le groupe tricolore a même pris trois longueurs d'avance (13-10, 33e), deux buts d'Allison Pineau lui permettant de conserver cet écart (15-12, 38e). Impressionnantes, Nora Mork et Veronica Kristiansen (14 buts à elles deux!) ont ramené les leurs à hauteur (16-16, 41e), mais les Françaises n'ont pas flanché : portées par une Manon Houette exceptionnelle sur son aile gauche (4 buts), les Bleues se sont accrochées (18-18, 50e), et sur deux pépites d'une Pineau transcendée, elles ont repris les commandes (22-20, 58e).

Il ne manquait plus qu'une ultime parade de Leynaud pour valider ce succès historique et permettre aux Bleues de mettre fin à une série de deux défaites en finale d'un Mondial (2009, 2011). «L'héritage est vraiment transmis, pouvait exulter Pineau. On a été fabuleuses.» «Elles ont su rester lucides, analysait déjà posément Krumbholtz, seul survivant du premier titre, en 2003. C'est logique au vu le travail effectué. C'est un grand moment de joie.» Avec ses deux médailles d'or mondiales, le handball français a décidément vécu une année 2017 extraordinaire.

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.