Gym FRA

Zachari Hrimèche exclu six mois par la Fédération française de gymnastique

Le champion de France, Zachari Hrimèche, a été suspendu six mois par la Fédération française de gymnastique, pour un problème de comportement. Il ne pourra prendre part aux championnats de France, ce week-end, à Caen (19-20 mai) ni aux Mondiaux fin octobre.

Gymnastique - Jean-Denis Coquard - Zachari Hrimèche ne pourra défendre ses titres de champion de France cette année. (J.Prevost/L'Equipe)

Zachari Hrimèche ne pourra défendre ses titres de champion de France cette année. (J.Prevost/L'Equipe)

Trois fois champion de France sur les deux dernières années – médaille d'or au saut en 2016, médaille d'or au concours général individuel et à la barre fixe en 2017 –, Zachari Hrimèche ne pourra défendre ses titres cette année, à Caen, en Normandie. Alors que les championnats de France ont lieu samedi et dimanche (19 et 20 mai), le gymnaste de 21 ans a été exclu de l'équipe de France pour six mois, à compter du 13 avril. La principale cause de cette décision : une soirée (un peu) trop bien fêtée au mois de mars, avec deux autres sportifs rattachés à l'INSEP (eux aussi suspendus), selon nos informations. «Zachari a participé à une soirée dans laquelle des substances illicites ont pu tourner, confirme Kévinn Rabaud, le DTN de la gymnastique. Cela fait partie des faits qui lui sont reprochés, mais ce ne sont pas les seuls

Ce n'est pas la première fois que son comportement est pointé du doigt. «Il revenait d'une sanction suite à un stage sur lequel il avait eu des manquements de comportement, poursuit l'ancien DTN de la boxe. Son cas est une accumulation de faits qui a conduit à son exclusion temporaire.» Une exclusion qui le prive de toute activité en rapport avec l'équipe de France pour les six prochains mois. Ainsi, il ne sera pas des championnats d'Europe (3-12 août à Glasgow, Royaume-Uni), ni des championnats du monde (25 octobre-2 novembre à Doha, Qatar), la dernière sélective ayant lieu lors des championnats de France ce week-end.

«Je trouve cette sanction très dure»

Septième, et donc finaliste, à l'épreuve de saut, des derniers Mondiaux, à Montréal en 2017, Hrimèche, qui a lui-même communiqué sur sa suspension, exprime sa déception mais fait aussi amende honorable. «Je vous avoue que je trouve cette sanction très dure et que je ne la comprends pas, écrit-il. Je ne suis pas un être humain parfait (je pense que personne ne l'est) mais je pense avoir les bonnes motivations. (...) Si cela a pu arriver (que ce soit juste ou pas), c'est que j'ai des choses à changer. Je vais travailler sur moi-même, sur ma gym, trouver le moyen de gravir encore des marches pour atteindre mes rêves. (...) Je vous garantis que je ne lâche rien et que je serai de retour

La France se prive, elle, d'une vraie chance de médaille(s) pour les échéances à venir. Une décision assumée par Kévinn Rabaud : «L'objectif, c'est de faire des médailles aux prochains Jeux Olympiques. Charge à lui de mettre à profit cette période pour s'entretenir, dans un premier temps, et de bien réfléchir à son investissement sur le haut-niveau pour se réinvestir dans le projet olympique à partir de novembre. Si son projet est d'intégrer l'équipe de France en vue de la qualification pour les Jeux Olympiques, la fédération l'accompagnera. Maintenant, à lui de le prouver

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.