Golf US Open

Shinnecock Hills 2018 : Brooks Koepka, la démonstration de finesse

Brooks Koepka réussi l'exploit de conserver son titre à l'US Open. L'Américain n'a jamais paru en danger dans un dernier tour dominé de la tête et des larges épaules (-2, +1 total). Tommy Fleetwood auteur d'un 63 (-7) s'offre la 2e place à +2 devant Dustin Johnson (+3). Matthieu Pavon termine 25e.

Golf - US Open - Majeurs -

Koepka, le grand petit jeu

Aucun doute là-dessus, Brooks Koepka a les épaules taillées pour le plus musclé des tests golfiques. Il l'avait déjà prouvé l'an passé en empochant l'US Open à Erin Hills. Il l'a confirmé une nouvelle fois ce dimanche en conservant son titre à Shinnecock Hills. Et pas seulement par la puissance de ses drives. Cette année, c'est surtout son petit jeu qui a été testé à l'extrême. Et le Floridien répondait plus que présent ce dimanche dans les Hamptons. Après un aller passé à deux sous le par (birdies aux 2, 3, 5, bogey au 6), l'ex-pensionnaire du Tour européen ne voyait toujours pas un nuage après un nouveau birdie au 10.

Mais Shinnecock Hills fourbissait ses dernières cartouches. Au 11, sublime petit par 3 au green aussi profond qu'une tête d'épingle, Koepka survolait le dancefloor. Chip trop long qui filait dans le bunker d'en face. Mais sortie négociée avec brio et putt incisif de près de 4m qui ne quittait jamais sa cible pour l'un des plus purs bogeys de sa semaine. Dès le trou suivant, l'élève de Pete Cowen (pour le petit jeu) mettait une nouvelle fois les conseils du professeur moustache en action. Un chip délicat provenant du rough est déposé à moins de 2m du trou pour un par costaud. Enfin, au 14, malgré un drive de nouveau dans les hautes herbes, Brooks se recentrait à un peu plus de 55m de la cible. Wedge à moins de 3m du trou et putt délicatement niché plein trou.

Et c'est une nouvelle fois la délicatesse du monsieur muscle des fairways qui le mettra définitivement à l'abri au 16. 109m au drapeau pour un troisième coup décisif contrôlé à la perfection. Birdie donné pour deux coups d'avance avec deux trous à jouer à cet instant précis. Autant conclure que c'est la maîtrise de sa puissance qui offrait à Brooks Koepka son deuxième titre du Grand Chelem. Et dire qu'il y a trois mois, il était blessé au poignet et se demandait presque si sa carrière pourrait continuer...

7 Brooks Koepka est le 7e joueur de l'histoire de l'US Open à conserver son titre dans l'Open américain. Le plus récent restait Curtis Strange lors de son doublé en 1988-89. Il est le premier depuis 1934 à remporter deux US Open avant son 30e anniversaire.

La charge Fleetwood

Il lui fallait un démarrage en trombe pour espérer quelque chose. Et Tommy Fleetwood n'a pas lâché l'accélérateur de toute la journée. Deux birdies aux 2 et 3 pour lancer la machine. Deux autres aux 6 et 7 pour commencer à dire aux leaders "gaffe, je suis là!". Seule une erreur au 9 empêche l'Anglais aux longs cheveux d'égaler le record du plus bas score jamais signé en Majeur. Car son retour fut une réelle démonstration de putting. Ses quatre birdies aux 12, 13, 14 et 15 sont le fait d'un flatstick en fusion.

S'appuyant sur un jeu de fers toujours aussi meurtrier (16 greens en régulation!) et sur des greens vraiment plus réceptifs (merci l'arrosage usga !), Tommy Fleetwood manquait des occasions aux 16, 17 et 18. «Je voulais ce 62» avouait l'ex-n°1 européen qui attendait près de deux heures au club-house, au cas ou sa folle carte lui ouvrait les portes d'une prolongation. Elle lui offre une sublime 2e place. Le premier sacre Majeur se rapproche

DJ, la failite du putter

Le n°1 mondial Dustin Johnson a rendu une pâle copie ce dimanche. Toujours aussi performant du tee au green (12 fairways, 16 greens en régulation), DJ n'a jamais trouvé le tempo sur les greens torturés de Shinnecock Hills. Avec 35 putts (38 la veille !), impossible de rivaliser avec son ami et partenaire du jour Brooks Koepka. Jamais dans le coup putter en mains, le vainqueur de l'US Open 2016 s'offrait un ultime birdie au 18 d'un putt plein trou. Une bien maigre consolation après un tel calvaire sur les greens. Au passage, c'est la première fois depuis 1909 qu'un leader de l'US Open avec quatre coups d'avance ne s'impose pas deux jours plus tard...

La sensation Reed

Il était presque passé inaperçu jusque-là. Fou quand on connaît la qualité du champion en titre du Masters. Mais Patrick Reed a très vite rappelé à la foule pourquoi on l'appelle captain' america ! Du rouge, couleur des birdies, il en a placé très vite sur sa carte. Trois birdies pour démarrer, un par au 4 pour souffler puis deux autres merveilles aux 5 et 7 ! -5 après 7 trous à la faveur d'un putter meurtrier. De quoi faire trembler les leaders. Sauf que Shinnecock décidait que la cavalcade avait assez duré et faisait plier le pillier de l'équipe américaine de Ryder Cup. Quatre bogeys sur les 10 derniers trous, mais 68 malgré tout pour grimper au 4e rang à +4. Bel effort !

Les young guns se montrent

Ok, ni Tony Finau, ni Daniel Berger, ni même Xander Schauffele n'ont été en mesure de contester les muscles de Brooks Kopeka. Mais dans ce bras de fer, le trio de jeunes espoirs US plus que prometteur n'a pas été ridicule, loin de là. Schauffele a tiré le premier d'un 68 dont le ton était donné : birdie aux 1 et 2 puis 16 trous d'une solidité notoire. 12 fairways, 14 greens et 30 putts, voilà comment on grimpe au 6e rang d'un US Open. Berger et Finau s'étaient retrouvé contre toute attente ou presque dans la dernière partie de ce 118e US Open. La pression était intense, l'un et l'autre passaient l'aller au-dessus du par. Si Berger semblait jouer les places d'honneurs assez rapidement au retour (73, +6 total), Finau s'accrochait. Un sublime birdie au 11, un autre au 14 malgré un bogey au 12, le podium tendait les bras. Mais un long passage de rough en rough au 18 menait à un ultime double bogey. 72 pour Finau et une 5e place finalement pas si anodine.

Les piliers européens en berne

On attendait tellement mieux d'Henrik Stenson et de Justin Rose. Les deux piliers de l'équipe européenne de Ryder Cup partageaient de nouveau leur partie ce dimanche. Et... Ils ne se sont pas tiré vers le haut. L'Anglais trébuchait dès le 4 d'un double bogey assorti d'un bogey au 5... Il passait l'aller à 2 au-dessus du par. De son côté Stenson ne parvenait pas à trouver la mesure des greens plus réceptifs de Shinnecock Hills. Il trouvait l'avant green du 5 (par 5) en deux, mais son premier putt traversait le green et en ressortait... Comme le symbole d'une journée sans. Ok il y eut bien cette réaction au retour (birdies aux 13, 14 et 17) mais l'imprecision du Suédois le faisait signer 71 pour une 6e place presque amère. Rose de son côté postait 73 et arrachait une 10e place.

Rickie en folie

Parti dans les premiers groupes, avec Phil Mickelson, Rickie Fowler était bien décidé à gommer l'affront de la veille en forme de 84. Et le kid tout d'orange vêtu s'est fait plaisir sur un Shinnecock bien moins violent que la veille. Quatre birdies à l'aller dont trois de suite du 7 au 9, une seule erreur à déplorer au retour (bogey au 14 après un birdie au 13) et un finish en beauté d'un birdie au 18. Au final, le récent deuxième du Masters signait 65 pour grimper au 20e rang final. Solide réaction !

Pavon dans le bon wagon

Pour son premier US Open en carrière Matthieu Pavon a rempli le contrat. Après un cut franchi dans la douleur et "on the number" comme on dit par ici, le Bordelais déroulait un jeu d'une réjouissante solidité. Ce dimanche, en compagnie de Bill Haas (vainqueur de la FedExCup, faut-il le préciser?), La Pav' était à ça de battre le parcours. Un carte dans le par et une 25e place finale, c'est du très costaud ! Pour plus de détails sur son dernier tour à Shinnecock, c'est par ici qu'il faut cliquer.

TOUS LES SCORES DU 118E US OPEN 

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.