Golf Mag

J'irai golfer chez vous : Golf d'Etretat

Ce mois-ci, direction la Normandie pour le golf d'Étretat, pour découvrir un 18 trous qui surplombe les mythiques falaises. Philippe Baillehache, vice-président du club et Gérard Defrene, responsable de la commission terrain, nous accompagnent.

Bientôt la 110e bougie

« C'est un golf qui a une longue histoire. S'il a ouvert ses portes en 1908, les premières ébauches de travaux datent de 1906. Au tout début, il n'y avait que 11 trous. Il n'y avait pas uniquement du golf sur le parcours : au niveau de la Manneporte, on trouvait un stand de tir aux pigeons ! L'ancien club-house se situait au niveau de l'actuel départ du trou numéro 11. À l'époque, c'était l'endroit où il fallait se montrer ; Étretat était alors essentiellement fréquenté par une clientèle parisienne qui venait sur les traces des impressionnistes. C'est également au 11 que l'on peut apercevoir les ruines du fort de Fréfossé qui dominait la baie. L'ensemble du parcours a énormément évolué depuis sa création mais la dernière grosse modification date de 1990 où on a largement étendu le terrain. Il était déjà en 18 trous à l'époque mais on les a mieux répartis sur les 5 hectares que l'on avait en plus. »

L'influence de la mer

« Le parcours est construit sur les falaises d'Étretat et la mer est visible depuis chaque trou. C'est un parcours de bord de mer où le vent joue un rôle clé. Le vent dominant vient souvent de l'ouest même si au printemps, on peut avoir une bise totalement inverse. Ici, on l'appelle le nordet (vent nord-est). Il peut être assez frais et puissant de l'ordre de 25 à 30 nœuds (55 km/h). Nous avons le souvenir de tempêtes pendant lesquelles on était obligés de tenir le chariot des joueurs quand ils jouaient, sinon le vent les emportait. On a coutume de dire qu'à Étretat, on peut avoir quatre saisons la même journée. »

« Arnaud Massy est à l'origine de la conception du golf avec l'architecte Julien Chantepie »

Massy : une star à Étretat

« Arnaud Massy est à l'origine de la conception du golf avec l'architecte Julien Chantepie. Ensemble, ils ont monté les premiers 11 trous. Massy, vainqueur du British Open 1907, est ensuite allé jouer ailleurs. Mais il a fini sa carrière ici, et certains de nos anciens membres l'ont même eu comme pro en 1948 et 1950, juste avant son décès. On reçoit du beau monde : Jean Garaïalde est venu jouer ici, comme Michel Platini ou Yannick Noah. »

Le 10, l'icône d'Étretat

« C'est le trou le plus connu du parcours, que l'on voit sur toutes les photos. Sa beauté vient de ses départs surélevés, qui donnent une vue assez vertigineuse. C'est depuis toujours le trou handicap 1 du parcours. Il faut à tout prix rester sur le fairway. Les nouveaux joueurs qui arrivent à la côte d'Albâtre se cassent souvent les dents sur ce trou. On a déjà vu un joueur faire 33 ici. Il a dû mettre une quinzaine de balles au départ. On lui avait offert des balles et on l'avait félicité pour sa ténacité. »

Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération

En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGUs ainsi que l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus sur les cookies.

Afficher les CGUs.

X