Hamilton seul en son royaume
issu du journal
...
Lewis Hamilton devant des milliers de fans, l'année dernière après sa cinquième victoire à Silverstone. Parmi eux, de nombreux Anglais qui savent apprécier et rendre hommage à leur unique champion actuel. (F. Porcu/L'Equipe)
F1 GP de Grande-Bretagne

Formule 1 : Lewis Hamilton seul en son royaume

L'Anglais, qui se bat pour un cinquième titre mondial, est aussi l'ultime Britannique sur la grille. Dans le même temps, McLaren et Williams ne sont plus que les ombres de leur glorieux passé. Où en est la Grande-Bretagne de la F1 ? Des anciens pilotes répondent.

L'Anglais, qui se bat pour un cinquième titre mondial, est aussi l'ultime Britannique sur la grille. Dans le même temps, McLaren et Williams ne sont plus que les ombres de leur glorieux passé. Où en est la Grande-Bretagne de la F1 ? Des anciens pilotes répondent.

L'Angleterre de la Formule 1 vit un paradoxe. À Silverstone, l'Union Jack (le drapeau britannique) et la croix de Saint-George (le drapeau anglais) sont partout dans les tribunes. Dans une atmosphère unique, pleine de ferveur bon enfant, les 150 000 fans attendus ce week-end viennent encourager un homme : Lewis Hamilton. Jamais dans l'histoire de la F1 un pilote britannique n'avait obtenu autant de succès que le natif de Stevenage (4 titres, 65 victoires).

Pourtant, le quadruple champion du monde est aussi bien seul. Depuis la retraite de Jenson Button fin 2016 et le limogeage de Jolyon Palmer par Renault courant 2017, Hamilton est l'ultime Britannique sur la grille. Du jamais-vu depuis la création du Championnat du monde en 1950. Il est aussi le dernier pilote anglais à s'être imposé durablement en F1 depuis son arrivée chez McLaren en 2007. Les Di Resta, Chilton ou Palmer, eux, n'ont pas percé. Y aura-t-il encore un Britannique en F1 quand Hamilton prendra sa retraite ?

Plus cruel encore pour cette patrie qui a dominé si longtemps la discipline, McLaren et Williams, les deux dernières écuries anglaises, ne se battent plus pour la victoire, mais pour ne pas finir dernières, comme au Paul-Ricard, il y a quinze jours. Cela fait bien longtemps que ces deux marques mythiques ne sont plus des top teams : la dernière victoire d'une voiture britannique remonte à près de six ans : McLaren au GP du Brésil 2012 (Button). Nous sommes allés demander à d'anciens pilotes britanniques comme David Coulthard, Johnny Herbert et Martin Brundle leur avis sur la situation. C'est grave, docteurs ?

McLaren et Williams, du top au flop

David Coulthard :...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.