F1 GP de France

Le carnet de notes du Grand Prix de France

Qui a brillé au Castellet, qui s'est loupé ? Retrouvez notre carnet de notes du Grand Prix de France... avec plus ou moins de bonne foi.

Formule 1 - Formule 1 - Les fans ont répondu présent dimanche. (S. Mantey/L'Equipe)

Les fans ont répondu présent dimanche. (S. Mantey/L'Equipe)

Lewis Hamilton : 18/20

Dépassé au classement après la victoire de Sebastian Vettel au Canada, Lewis Hamilton a repris l'avantage en s'imposant dimanche au Castellet. C'est la première victoire au GP de France de l'Anglais, qui a désormais gagné sur 23 circuits différents, un record. Après la pole, le champion du monde en titre a enchaîné avec un succès plutôt facile, ne lâchant la première place que durant un tour après son arrêt aux stands. Avec une évolution moteur et des pneus plus fins qui lui avaient déjà souri à Barcelone, l'Anglais était intouchable dans le Var. Et personne ne l'a approché.

Max Verstappen : 15/20

Encore un week-end sans erreur pour Max Verstappen (2e) et encore un podium, le deuxième consécutif après sa troisième place au Canada. Le Néerlandais, 4e sur la grille, a profité pleinement de l'accrochage Vettel-Bottas au départ pour se placer derrière Lewis Hamilton. Au volant de sa Red Bull, il n'a logiquement pas pu rivaliser avec l'Anglais, mais est resté à moins de six-sept secondes du leader. Cela l'a mis à l'abri du retour de Kimi Räikkönen en fin de course. Il se rapproche aussi du Finlandais au Championnat des pilotes.

Kevin Magnussen : 14/20

Mine de rien, Kevin Magnussen s'impose cette saison comme le pilote n°1 de Haas. Après huit courses, il assure toujours 100% des points de l'écurie américaine (27). Et dimanche, il a fini meilleur des autres (6e), devançant même la Mercedes de Bottas. Le Danois n'était que 9e sur la grille mais il s'est sorti sans encombre des incidents du départ, et sa monoplace a confirmé son niveau de compétitivité entrevu tout le week-end. Magnussen ne se fait désormais plus remarquer pour son comportement en piste, mais bien pour ses résultats.

Charles Leclerc : 13/20

Traité durant tout le week-end comme un Français par les fans, Charles Leclerc a encore une fois démontré son talent sur le tracé varois. Samedi, il a réussi à entrer pour la première fois de sa carrière en Q3, avec une 8e place sur la grille. Il a confirmé dimanche, réussissant à maintenir sa Sauber dans le top 10 (10e) après une course globalement maîtrisée. C'est la quatrième fois cette saison qu'il marque des points, et la quatrième lors des cinq derniers Grands Prix. Il compte désormais 11 points, quand son coéquipier Marcus Ericsson n'en a que deux.

Renault : 12/20

Devant le public français, avec une tribune entièrement à ses couleurs, Renault voulait briller. Et quand Carlos Sainz s'est retrouvé 3e après les incidents du premier tour, on s'est mis à rêver d'un podium pour l'Espagnol. Mais la RS18 n'est pas encore au niveau des Mercedes, Ferrari et Red Bull. Sainz est peu à peu descendu dans le classement, et un problème moteur en fin de course a même failli le sortir du top 10 (8e). Son coéquipier Nico Hülkenberg, auteur d'une course plus anonyme, a fini juste derrière. L'écurie française n'a marqué que six points, mais cela suffit pour prendre encore un peu plus de marge sur McLaren et Force India.

Sebastian Vettel : 9/20

La saison dernière, Sebastian Vettel avait perdu le titre à cause, notamment, de quelques erreurs en piste qui lui avaient coûté cher. On a retrouvé le Vettel de 2017 dimanche, lorsqu'après un excellent départ, trop bon même selon ses dires, il est arrivé un peu vite au deuxième virage et n'a pu éviter la Mercedes de Valtteri Bottas. Son aileron avant cassé, il a dû s'arrêter aux stands et a repris la piste en avant-dernière place, juste devant le Finlandais. Il a ensuite réalisé une belle remontée qui lui a valu le titre de pilote du jour, mais il a peiné sur la fin, une fois revenu au niveau des top teams. Sa 5e place est un moindre mal après son erreur du premier tour, qui lui a valu une pénalité de 5 secondes jugée trop légère dans le clan Mercedes.

Les Français : 6/20

C'est clairement malhonnête de les mettre tous les trois dans le même panier, mais n'avoir aucun Français dans le top 10 du Grand Prix de France, c'est plus que décevant. Et c'est encore plus rageant quand on sait qu'ils se sont éliminés entre eux. Romain Grosjean (Haas) qui touche Esteban Ocon (Force India) au départ, et reçoit une pénalité de 5 secondes, puis Pierre Gasly (Toro Rosso) qui heurte le Normand quelques mètres plus tard, provoquant un double abandon. Et donc, au final, seul Grosjean classé, à la 11e place. Les 65.000 spectateurs présents espéraient mieux.

McLaren : 5/20

Une semaine après avoir triomphé au Mans, Fernando Alonso a galéré au Castellet. Dans les derniers tours, il a même assez clairement signifié à son stand qu'il avait envie d'abandonner, et sa course a bien pris fin au 50e tour, sur un problème de pneumatiques. L'Espagnol a tout de même été classé, à la 16e place, soit quatre rangs derrière son coéquipier Stoffel Vandoorne. Les points sont encore une fois loin pour l'écurie anglaise, dont la seule satisfaction du week-end est, peut-être, que Williams a fait encore pire (Sergey Sirotkin 15e, Lance Stroll 17e).

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.