F1 Transferts

Il reste encore des volants disponibles sur la grille 2018

Avec l'annonce ces derniers jours de la prolongation de Sergio Perez et Esteban Ocon chez Force India, deux baquets supplémentaires ont été pourvus pour la saison prochaine. Mais il en reste encore quelques-uns de disponibles...

Formule 1 - Fabrice Bosset - Fernando Alonso va-t-il prolonger chez McLaren? (Reuters)

Fernando Alonso va-t-il prolonger chez McLaren? (Reuters)

McLaren avec ou sans Alonso?

C'est la dernière grande incertitude de 2018. Fernando Alonso sera-t-il toujours un pilote de F1, et toujours chez McLaren? Alors que la tendance, depuis sa participation réussie aux 500 Miles d'Indianapolis, était sans doute à 50-50 pour un départ, l'idée d'une 17e saison consécutive en F1 a gagné en crédibilité, surtout depuis le week-end dernier et l'annonce du divorce entre McLaren et Honda. Désormais motorisée par Renault, l'écurie anglaise, qui dispose d'un excellent châssis, on l'a encore vu à Singapour, s'imagine à nouveau au sommet de la F1, ou au moins sur les podiums. Et, logiquement, cela renforce Alonso dans son désir de continuer. L'Espagnol s'est montré assez évasif dans ses déclarations, mais on l'imagine plutôt rester en F1.

Gasly pour remplacer Sainz chez Toro Rosso?

Avec le départ de Carlos Sainz chez Renault, un baquet, voire deux si jamais Daniil Kvyat n'est pas conservé, s'est libéré chez Toro Rosso. Et qui d'autre que Pierre Gasly pourrait l'occuper? Le Français, qu'on imaginait déjà arriver en F1 cette saison, a dû s'exiler au Japon pour disputer le Championnat de Super Formula. Et il vient d'enchaîner deux victoires consécutives, démontrant 1. qu'il avait bien digéré la déception, 2. qu'il était capable de gagner partout. «Il serait logique qu'il remplace Carlos, a même déclaré Christian Horner, le patron de Red Bull, mais rien n'est confirmé à ce stade.» Car Honda, le nouveau motoriste de Toro Rosso, aimerait placer son protégé Nobuharu Matsushita.

Le retour de Kubica chez Williams?

Après avoir dragué Robert Kubica durant de longues semaines, Renault a préféré miser sur Carlos Sainz en 2018. Le Polonais, qui espère toujours revenir en F1, se retrouve donc, pour le moment, sans point de chute. Mais la solution pourrait venir de Williams. L'écurie anglaise, qui avait rappelé en décembre dernier Felipe Massa suite au départ de Valtteri Bottas chez Mercedes, ne semble pas se diriger vers une prolongation du Brésilien, qui il est vrai ne réalise pas une grande saison (31 points). Alors que Lance Stroll, qui apporte des millions de dollars, devrait rester une saison de plus, la piste qui mène au Polonais s'est réchauffée ces derniers jours quand on a appris qu'il allait tester une Williams de 2014 lors d'essais sur une piste européenne, certainement durant le GP de Malaisie ou du Japon.

Les débuts de Leclerc chez Sauber?

Membre de la Ferrari Driver Academy depuis 2016, Charles Leclerc pourrait bien bénéficier des liens entre le constructeur italien et Sauber (l'écurie suisse disposera en 2018 de la dernière version du moteur italien) pour arriver en F1 la saison prochaine. Qui plus est, le Monégasque, leader de la F2, et qui pourrait bien réaliser le doublé après son titre en GP3 la saison dernière, connaît le nouveau patron de Sauber, Frédéric Vasseur, puisqu'il a roulé chez ART GP en 2016. «J'ai franchi toutes les étapes possibles en formules de promotion donc je me sens prêt, déclarait Leclerc en août. Ça reste une marche importante jusqu'à la F1 mais j'ai fait tout ce que j'avais à faire et je pense que je n'ai plus rien à gravir.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.