«Un vrai gâchis»
avant-première abonnés
...
René Ruello, désabusé par les événements qui ont secoué Rennes ces dernières semaines. (V. Michel/L'Equipe)
Foot L1 Rennes

René Ruello, ancien président de Rennes : «Un vrai gâchis»

René Ruello, l'ex-président de Rennes, revient sur le chamboulement au sein du club breton. Et regrette notamment l'éviction de Christian Gourcuff.

René Ruello, l'ex-président de Rennes, revient sur le chamboulement au sein du club breton. Et regrette notamment l'éviction de Christian Gourcuff.

Le troisième passage de René Ruello (68 ans) en tant que président du Stade Rennais FC aura duré un peu plus de trois ans, sans l'éclat sportif recherché. Il aurait peut-être pu être atteint avec Christian Gourcuff, mais on ne le saura jamais. Le premier a démissionné et le second a été remercié. Après le remplacement du duo par le trio Olivier Létang -Jacques Delanoë -Sabri Lamouchi, survenu en début de semaine, Ruello donne sa version de la fin du film.

«Quels sont vos sentiments après votre départ du club ?
Tout ça est tout frais. Le regret, le grand regret, c'est le départ de Gourcuff. En fait, il est limogé après quatre mois de travail, pas après un an et quatre mois. Car la première année, il arrive avec un effectif qu'il n'a pas choisi, il y a des joueurs qu'il juge incapables de s'adapter au système qu'il préconise en général. Et il en vient progressivement à reconstituer un effectif davantage dans le profil qu'il souhaite pour arriver à créer un vrai style de jeu, ce qu'on a toujours voulu faire.

Mais Rennes est si mal parti (six points pris lors des neuf premiers matches)...
Il y a un départ chaotique, c'est vrai, mais avec son lot de blessures, de suspensions, de décisions arbitrales contestables. Malgré tout, il reste sur quatre succès d'affilée, dont un à Montpellier (1-0, le 28 octobre), qui avait tenu en échec le PSG et Monaco et gagné à Saint-Étienne. Il (Gourcuff) part dixième, à trois points du sixième, Saint-Étienne, où l'on aurait dû gagner (2-2, le 24 septembre). C'est un vrai gâchis. Après, il y a eu deux choses. Premièrement, l'impatience de résultats immédiats, sans voir le travail accompli derrière. Un autre aspect qui a joué, c'est un acharnement médiatique, bien avant cette espèce d'excitation à...

Pour découvrir la suite choisissez votre offre

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

Abonnement à L'Équipe

nouveau format « la numérique »
avant-premières et contenus exclusifs
nouveau prix : 9,99€/mois

J'en profite

1 mois offert puis 9,99€/mois
sans engagement

Cet article premium

Pack 10 articles

Cet article Premium
+ 9 articles Premium
Valable 3 mois

3,99 € acheter un pack

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération