Avec les félicitations du jury
issu du journal
...
(S. Mantey/L'Equipe)
Foot L1 PSG

PSG : les quatorze joueurs majeurs du titre en Ligue 1 vus par leurs adversaires

Les quatorze Parisiens les plus sollicités cette saison en L1 ont impressionné leurs vis-à-vis qui analysent les points forts des champions 2018.

Les quatorze Parisiens les plus sollicités cette saison en L1 ont impressionné leurs vis-à-vis qui analysent les points forts des champions 2018.

Thiago Silva (défenseur central ; 24 matches, 1 but)

Moussa Konaté (attaquant, Amiens) : «Il utilise avant tout son intelligence pour anticiper ou t'empêcher de te retourner»

«C'est un défenseur central tout le temps bien placé et qui sait lire le jeu. Il essaie toujours d'équilibrer sa défense. C'est un leader, en fait, qui parle beaucoup, replace ses coéquipiers et les pousse à faire des efforts. Il ne s'agit pas d'un joueur qui fait mal, qui privilégie les duels. Il utilise avant tout son intelligence pour anticiper ou t'empêcher de te retourner. Il y a son jeu aérien, enfin. Il saute très haut, il est souvent impossible de lui prendre le ballon de la tête. Et, même s'il ne parvient pas à gagner le duel, il arrive quand même à te gêner. Mais j'ai rencontré des défenseurs plus pénibles en Ligue 1, ceux de Marseille et de Montpellier !» V. V.

Alphonse Areola (gardien ; 30 matches)

Régis Gurtner (gardien, Amiens) : «S'imposer si jeune à Paris, c'est fort»

«Alphonse Areola est à l'aise techniquement, il a une bonne prise de balle, un bon jeu au pied, il garde les ballons. Il incarne l'école des gardiens français. Il fait une belle saison et s'imposer si jeune (25 ans) à Paris, c'est fort. Je l'ai trouvé très bon en Ligue des champions, très concentré. Dans les grands clubs, tu es jugé sur trois ballons, ce n'est pas le même métier qu'ailleurs. On est souvent dur avec les gardiens des grands clubs, on ne réalise pas à quel point c'est difficile. Humainement, c'est un bon mec, il a les pieds sur terre.» R. Te.

Presnel Kimpembe (défenseur central ; 23 matches)

Stéphane Bahoken (attaquant, Strasbourg) : «Quand on va le presser, il ne panique jamais»

«C'est vrai que j'ai marqué face au Paris-SG à l'aller (2-1, le 2 décembre) comme au retour (2-5, le 17 février), mais c'était très compliqué face à Kimpembe. Il anticipe, il est physique et il va très vite. Quand on va le presser, il reste serein et ne panique jamais. Il dégage vraiment une impression de tranquillité. Malgré son jeune âge (22 ans), il est déjà à un niveau très élevé. Personnellement, je le trouve plus complet que Marquinhos, mais ce n'est que mon avis. C'est plus dur de jouer contre lui, car il est plus complet dans plusieurs domaines. Je le trouve notamment plus serein dans la relance. Pour un mec né en 1995, c'est très fort. D'ailleurs, si je dois dégager un seul point fort, ce serait sa sérénité.» H. G.

Marquinhos (défenseur central ; 22 matches)

Karl Toko Ekambi (attaquant, Angers) : «Souvent bien placé, il lit bien le jeu»

«C'est l'un des...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.