Les notes de Marseille-Leipzig
issu du journal
...
( / )
Foot C3 OM Les notes

Les notes de Marseille-Leipzig

Découvrez les notes des Marseillais suite à leur victoire face aux Allemands de Leipzig (5-2) en quarts de finale retour de la Ligue Europa.

Dans un 3-4-3 tourné vers le camp adverse, l'OM a réussi un match d'une haute intensité, dans le pressing, dans le harcèlement et dans l'efficacité.

Rami, la carte cachée

La surprise avait été parfaitement gardée, bien au chaud dans l'intimité des vestiaires marseillais. La veille du match, le nom d'Adil Rami avait carrément été zappé de la liste des Olympiens convoqués par Rudi Garcia : un coup de bluff ou une vraie incertitude concernant la participation du défenseur central à ce choc contre Leipzig ? Son indisponibilité, depuis sa déchirure à un mollet face à Dijon (3-1, le 31 mars), avait été comprise entre dix et douze jours, soit pile-poil le jour de ce quart de finale retour. Mais Rami est un garçon qui compte aux yeux de Garcia et l'entraîneur avait décidé de se renseigner une dernière fois, sur son état physique, hier. Il l'avait vu enchaîner trois séances d'entraînement, sans vraie intensité et sans réellement toucher le ballon. Mais l'envie était là, bien présente. Alors ? Rami n'a pas hésité : le guerrier se sentait prêt à tenir un match entier, à aider ses potes. Comment pouvait-il imaginer rater un rendez-vous susceptible de propulser l'OM vers son rêve européen ? Garcia a donc couché son nom sur la feuille au détriment d'Aymen Abdennour, de plus en plus en difficulté... Mais il n'imaginait pas le lancer dès la 28e minute de jeu à la place de Bouna Sarr, blessé à l'épaule. Comment aurait-il d'ailleurs imaginé remplacer le...

Marseille
6,8

Dans un 3-4-3 tourné vers le camp adverse, l'OM a réussi un match d'une haute intensité, dans le pressing, dans le harcèlement et dans l'efficacité.

RB Leipzig
4,5

L'action résume la pénible soirée de l'équipe allemande : alors qu'il a tout son temps, qu'il n'est pas pressé et que son équipe mène déjà 1-0 après une action pimpante, Upamecano (3) a concédé un corner (5e). Celui-ci débouchera sur le but contre son camp d'Ilsanker (4). Après avoir déjà encaissé quatre pions lundi soir face à Leverkusen, à domicile, Leipzig a pris l'eau à chaque accélération de l'OM. Il a toujours semblé coupé en deux, avec un repli défensif beaucoup trop laxiste. Naby Keita (7), impressionnant balle au pied, a essayé de sonner la révolte, bien aidé par Kampl (6) et Augustin (6), impliqué sur les deux réalisations de son équipe, mais cela n'a pas suffi.

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.