Tolisso: «Une bonne image»
avant-première abonnés
...
tolisso (corentin) (P. Lahalle/L'Equipe)
Foot ALL-FRA

Corentin Tolisso: «En Allemagne, on a une bonne image»

Le milieu de l'équipe de France et du Bayern Munich souligne l'image positive dégagée par les Bleus auprès des autres favoris à la Coupe du monde 2018.

Le milieu de l'équipe de France et du Bayern Munich souligne l'image positive dégagée par les Bleus auprès des autres favoris à la Coupe du monde 2018.

IL EST L'UN DES GRANDS GAGNANTS des dernières sorties de l'équipe de France. À sept mois de la Coupe du monde 2018, Corentin Tolisso (23 ans) a pris une envergure internationale. Tant en bleu, où il est devenu un candidat très crédible à une place dans le groupe des vingt-trois joueurs qui s'envoleront pour la Russie en juin prochain, qu'au Bayern Munich, où ses premiers mois sont nettement positifs malgré un temps de jeu branché sur courant alternatif depuis la nomination de Jupp Heynckes, en octobre.

Devenu l'été dernier la recrue la plus chère de l'histoire du club bavarois, qui a déboursé 41,5 M€ (plus 6 M€ d'éventuels bonus) auprès de l'Olympique Lyonnais, Tolisso représente également, à sa façon, la richesse du réservoir français. Celle qui renforce la crédibilité des Bleus et sur laquelle le milieu international s'est notamment confié la semaine dernière, à Clairefontaine, à quelques jours d'affronter l'Allemagne, son pays d'adoption, ce mardi soir.

Sa place en équipe de France: « Je suis content de mon évolution »

« Neuf mois après votre arrivée au sein du groupe France, vous sentez-vous plus à l'aise ?
J'ai pu disputer les deux derniers matches des qualifications à la Coupe du monde, en Bulgarie (1-0) puis contre la Biélorussie (2-1). Cela m'a fait du bien, notamment au regard de l'importance de ces rencontres. En plus, j'ai pu y produire des choses positives. Je suis content de mon évolution en sélection.

Vous étiez justement ressorti comme l'un des grands gagnants de ce rassemblement d'octobre...
Je suis content de ce que j'ai fait. Même si, lors de la seconde période face à la Biélorussie, j'ai un peu baissé le pied et j'aurais pu apporter un peu plus. Après, c'est grâce à la performance collective que j'ai su répondre présent individuellement dans deux matches aux configurations différentes. En Bulgarie, il a fallu répondre présent physiquement, dans les duels. Contre la Biélorussie, c'est vrai qu'on aurait pu faire mieux. Mais il y avait une qualification à aller chercher. On l'a fait.

Vous sentez-vous plus à l'aise dans le 4-2-3-1 ?
Je préfère jouer dans ce système. Être dans un milieu à deux me permet de venir récupérer des ballons un peu plus bas et de faire jouer les autres. Ça me permet de me projeter vers l'avant, de faire des allers-retours. Surtout, je me retrouve plus...

Pour découvrir la suite choisissez votre offre

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

Abonnement à L'Équipe

nouveau format « la numérique »
avant-premières et contenus exclusifs
nouveau prix : 9,99€/mois

J'en profite

1 mois offert puis 9,99€/mois
sans engagement

Cet article premium

Pack 10 articles

Cet article Premium
+ 9 articles Premium
Valable 3 mois

3,99 € acheter un pack

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération