À la foire aux enfants
issu du journal
...
De jeunes footballeurs franciliens observés de près lors d'un match au stade de Montrouge (Hauts-de-Seine). (DESPREZ BERTRAND / L'EQUIPE)
Foot

Accord de non-sollicitation : la difficile protection des petits génies du football

Une partie de leur avenir se joue l'année de leurs treize ans, celle du premier contrat possible avec un club pro : l'accord de non-sollicitation. Soumis très tôt aux lois du marché, ces espoirs représentent une manne de plus en plus difficile à protéger.

Alban Traquet

Une partie de leur avenir se joue l'année de leurs treize ans, celle du premier contrat possible avec un club pro : l'accord de non-sollicitation. Soumis très tôt aux lois du marché, ces espoirs représentent une manne de plus en plus difficile à protéger.

«T'as vu, c'est lui qui est allé passer un test dans un club, l'autre jour.» Stade de la Plaine à Clamart (Hauts-de-Seine), un mercredi après-midi, le mois dernier. À la sortie du vestiaire, deux jeunes joueurs discutent et en désignent un autre, dans une gentille cohue, avant un test de détection de leur District, sous la direction du conseiller technique départemental (CTD) du 92. Une scène habituelle chez les moins de treize ans, l'âge des premiers possibles pour ces pousses disparates. Sous l'oeil de sept «commissaires» techniques, tous munis d'une grille d'évaluation, une cinquantaine d'enfants du département s'apprêtent à passer l'une des (nombreuses) étapes pouvant les conduire à Clairefontaine, au terme d'un parcours sélectif qui dure six mois. À ce stade de la saison, le temple de la préformation française est encore loin. Mais celui des sollicitations est déjà bien réel. Autour du terrain, à côté des parents ou des proches, d'autres personnes scrutent ces gamins à la loupe : les recruteurs de clubs professionnels et les intermédiaires.

Ce jour-là, Montpellier, Nantes et Le Havre (L2) avaient envoyé leurs observateurs. Les enfants y sont habitués, parfois depuis l'âge de neuf ou dix ans. «Au premier coup d'oeil, on voit les déplacements, les replacements, l'aptitude à demander le ballon et le conserver », explique Frédéric Cochez, recruteur pour Montpellier. À la sortie, on croise Fodié, qui évolue à Bagneux. «En juin dernier, j'ai déjà fait un essai à Nantes, raconte-t-il. Il y a un agent à côté de mon père.» Déjà dans le bain. Les moins de 13 ans, c'est une catégorie charnière. C'est la dernière saison où ces préadolescents jouent à huit, avant de passer à onze, comme les grands. C'est l'âge où se dégage une élite au niveau national, pour la première fois, à l'issue d'un gigantesque brassage dans tous les Districts. Car c'est l'année où se préparent...

Pour lire la suite, découvrez notre offre spéciale

Vous avez souscrit à l'offre Pack 10 articles

1€ le premier mois d'abonnement*

puis 9,99€/mois sans engagement
offre valable du 1 juillet au 31 août 2018

j'en profite

* voir conditions

Il vous reste :
- articles à utiliser

Débloquer cet article
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.