Foot Ligue Europa

Service minimum pour Marseille, qualifié pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa

Marseille a pris contre Salzbourg (0-0) le point dont il avait besoin pour assurer sa qualification pour les seizièmes de finale de la Ligue Europa jeudi.

Le match : 0-0

Les consignes de Rudi Garcia étaient claires. «Il faut qu'on les prenne à la gorge, avait annoncé l'entraîneur marseillais. On ne veut qu'un résultat : gagner.» Ses joueurs étaient semble-t-il sur la même longueur d'onde et ont tout fait pour emballer le match dans un Vélodrome aux tribunes clairsemées jeudi.

Il n'a fallu attendre que 13 minutes pour voir Morgan Sanson se procurer – et gâcher – une première occasion franche, libre de tout marquage à l'entrée de la surface. A l'image de son milieu de terrain, l'OM n'a pas manqué d'enthousiasme mais a longtemps été pénalisé par son déchet technique et ses hésitations dans les 30 derniers mètres. Il a ainsi évolué sur un fil, rarement inquiété en défense mais resté tout au long du match sous la menace d'un but qui l'aurait placé dans une position bien inconfortable.

Heureusement pour lui, Konyaspor n'a pas rempli sa part du contrat à Guimaraes (1-1), et une troisième défaite en six matches ne l'aurait pas éliminé au Vélodrome. Les entrées de Dimitri Payet (68e) et Valère Germain (76e) ne l'ont pas transfiguré, mais l'OM aurait sans doute fini par trouver la faille sans un Alexander Walke en grande forme dans le but de Salzbourg. Le gardien allemand a réussi plusieurs parades décisives en seconde période, notamment sur une volée soudaine de Maxime Lopez (48e) et devant Germain (83e). Très en jambes sur son côté droit, Bouna Sarr a lui aussi buté à deux reprises sur lui (54e, 75e).

4 Marseille n'a marqué que quatre buts en six matches lors de cette phase de groupes, soit autant que Konyaspor (3e) et moins que Guimaraes (4e). Suffisant toutefois pour se qualifier.

Le joueur : Adil Rami

Si Garcia a installé un turnover entre Aymen Abdennour et Rolando, Adil Rami n'a manqué qu'un seul match depuis le début de la saison, sur blessure (biceps), à Monaco (1-6). Le défenseur international ne se sent «pas fatigué» et a encore justifié contre Salzbourg la confiance que lui accorde son entraîneur. Autoritaire, il a été très juste dans ses interventions, notamment en première période. Si l'OM n'a encaissé que quatre buts en Ligue Europa cette saison (hors tours préliminaires), il lui doit en grande partie.

Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération

En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGUs ainsi que l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus sur les cookies.

Afficher les CGUs.

X