Foot RUS

Russie : la Fifa «condamne» la vidéo raciste du Spartak

La Fifa réagit à son tour à la diffusion par le club russe d'une vidéo dans laquelle trois de ses joueurs noirs sont comparés, lors d'un entraînement à Dubaï, à des «chocolats [qui] fondent rapidement au soleil». «Inacceptable», tonne l'instance mondiale.

Football - Championnat de Russie - La Fifa a répondu aux questions de l'agence de presse Reuters sur l'affaire du Spartak Moscou.

La Fifa a répondu aux questions de l'agence de presse Reuters sur l'affaire du Spartak Moscou.

La Fifa joint ses protestations aux nombreuses réactions indignées suscitées par le tweet raciste du Spartak Moscou diffusé samedi depuis son camp d'entraînement à Dubaï. Ce message véhiculait une vidéo dans laquelle trois joueurs Brésiliens du club, en plein exercice physique lors d'un entraînement à Dubaï, étaient comparés à des «chocolats [qui] fondent rapidement au soleil».

C'est aux autorités russes d'agir, rappelle la Fifa

L'instance mondiale «condamne» ce tweet, écrit-elle dimanche dans un mail en réponse aux questions de l'agence de presse Reuters, tout en soulignant que «le traitement de cette question relève de la responsabilité de l'organisme national (russe) compétent». Alors que le Mondial russe approche (14 juin - 15 juillet), le Kremlin s'est engagé à sévir contre le racisme dans les stades (et dans les clubs ?). «Comme nous l'avons dit à maintes reprises, toute forme de discrimination sur le terrain ou à l'extérieur de celui-ci est inacceptable et n'a pas sa place dans le football», poursuit le texte de la Fifa.

Tous les commentaires
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.