CM 2018 Bleus

«Il n'y a de cadeaux pour personne»

Même s'ils ont souffert face à l'Australie (2-1), les Bleus ont gagné pour leur entrée au Mondial. Tous les favoris ne peuvent pas en dire autant, ce qui a le mérite de servir d'avertissement.

Depuis samedi et leur victoire étriquée contre l'Australie (2-1), pour leur entrée dans la Coupe du monde, les Bleus n'entendent parler que leurs insuffisances, leurs erreurs et leurs problèmes, et doivent s'en expliquer. Les joueurs de Didier Deschamps le reconnaissent volontiers, ils doivent «s'améliorer». Mais tandis qu'ils ont gagné leur premier match, d'autres sélections ne peuvent pas en dire autant. «On voit que c'est compliqué pour tout le monde, a affirmé Blaise Matuidi, ce lundi en conférence de presse. Le niveau mondial a progressé. Même les soi-disant petites équipes ont leur mot à dire.»

Du match nul de l'Argentine contre l'Islande (1-1) jusqu'à la défaite de l'Allemagne face au Mexique (0-1), en passant par le score de parité entre le Brésil et la Suisse (1-1), aucun favori réel n'a réussi à s'imposer. Pas même l'Espagne, tenue en échec par le Portugal (3-3), même si contrairement à ses rivaux, la Roja a débuté la compétition par un choc. «On savait» que ce serait serré, a poursuivi le milieu de la Juventus. «Vous l'avez vu aussi et c'est important. C'est la Coupe du monde, il n'y a de cadeaux pour personne

«Être une belle nation ne suffit pas forcément»

C'est la raison pour laquelle les joueurs de l'équipe de France entendent rester concentrés et élever leur niveau de jeu par la suite, pour éviter le moindre faux pas. En attendant, qu'importe les critiques, eux au moins peuvent se satisfaire d'avoir déjà trois points au compteur. «C'est sûr qu'on aurait aimé mieux jouer mais chaque match est compliqué, surtout le premier, on l'a vu avec l'Allemagne et l'Argentine, a rappelé Benjamin Pavard. On a réussi à gagner et c'est le principal.»

«On est une belle nation mais ça ne suffit pas forcément, a conclu Matuidi, en leader assumé, dont l'une des missions est de prévenir la jeune génération talentueuse, qui découvre l'événement, d'un éventuel relâchement. Il faut y mettre les ingrédients sur le terrain, la vérité est sur le carré vert. C'est ce qu'on essaye de faire passer comme message.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.