Escrime CM

Manon Brunet : «Le combat, juste le combat»

Victorieuse samedi en individuel et deuxième par équipes dimanche, la sabreuse Manon Brunet a vécu un week-end de rêve à Tunis.

Escrime - Patrick Issert - Manon Brunet a brillé ce week-end à Tunis.

Manon Brunet a brillé ce week-end à Tunis.

Manon Brunet a enregistré ce week-end à Tunis sa troisième victoire individuelle en Coupe du monde, à 22 ans (Orléans en 2016, Yangzhou, Chine, en 2017 et Tunis cette année). Mais l'entraîneur national, Jean-Philippe Daurelle, soulignait que «tout le groupe a été super» en Tunisie, avant d'avoir un mot pour la jeune Orléanaise.

«Bien sûr, je suis, notamment, très content de Manon. Ce qu'elle a fait est formidable. Jamais, elle n'avait été aussi forte. Elle a été admirable de travail pour arriver à cela. C'est une très bonne nouvelle.» Particulièrement dans la perspective de l'Euro (16-21 juin à Novi Sad, Serbie) et des Mondiaux (23-29 juillet à Wuxi, Chine) à venir et pour lesquels, Brunet, vice-championne du monde par équipes 2014, est d'ores et déjà assurée d'obtenir son billet.

Brunet : «Il y a une semaine, j'ai eu comme un déclic»

«Comment avez-vous vécu ce week-end ? 

Là, je revis. Ça faisait des semaines, des mois, que je n'étais pas à l'aise dans mon escrime. J'étais un peu perdue. Et, il y a une semaine, j'ai eu comme un déclic. J'ai retrouvé quelque chose. Si je pouvais tirer ainsi toute ma vie, ce serait super. Même s'il me reste encore des progrès, notamment techniques, à faire.

Vous êtes une des meilleures sabreuses au monde. Comment aviez-vous pu avoir l'impression de perdre pied ? 

J'ai beaucoup gagné l'an passé. Je me suis sans doute un peu trop reposée sur cette situation. Du coup, cette saison, j'ai eu le sentiment que mon escrime était de moins en moins calée. Quand on se fait sortir dans les premiers tours, on doute forcément. Il y avait des déplacements que je ne savais plus faire. Je m'étais un peu endormie sur mes lauriers. J'ai donc du retravailler. Il y a eu beaucoup de choses à retravailler...

Dans ce contexte, comment envosagez-vous les championnats d'Europe et du monde à venir ? 

Je veux être médaillée en individuel et par équipes. Je ne tirerai peut-être pas comme aujourd'hui. C'est toujours difficile de reproduire une qualité de jeu au moment optimum. Mais des week-ends comme celui-ci, ça donne énormément de confiance. J'ai gagné des matches dont je rêvais (notamment en quarts de finale conte la Russe Sofia Velikaya, septuble championne du monde et battue 15-7 samedi). Juste un truc encore : avant de venir ici (Tunis), j'ai vu mon coach mental. J'ai senti un envie de les défoncer. On s'est dit qu'il fallait juste profite de cette compétition et de cet état d'esprit. Le combat, juste le combat et rien d'autre.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.