Escrime CM

Les Bleus limitent la casse

Le week-end a été frustrant pour les filles du fleuret à Saint-Maur (Val-de-Marne), comme pour les garçons du sabre à Alger, les premières se classant cinquièmes, les seconds sixièmes. Même si, en termes de classement mondial pour les Français, l'affaire est sans réelles conséquences.

Escrime - Escrime - Ysaora Thibus et Anita Blaze ont permis à la France de finir dans le Top 5. (F.Porcu/L'Equipe)

Ysaora Thibus et Anita Blaze ont permis à la France de finir dans le Top 5. (F.Porcu/L'Equipe)

Cinquièmes l'an passé, cinquièmes dimanche, les filles du fleuret bleu ont limité la casse, dimanche à Saint-Maur, deuxième manche de la Coupe du monde. Elles ne perdront donc pas de points au "ranking" mondial, et devraient rester au quatrième rang. Important dans la mesure où ce classement est déterminant quant au niveau des adversaires à affronter lors des premiers tours des épreuves à venir. Dans le même temps, la Corée du Sud (*), quatrième l'an passé et rivale des Françaises au classement mondial, a terminé à un quelconque huitième rang. Même chose pour d'autres concurrentes potentielles, telles l'Allemagne, onzième, et le Canada, septième.

Pour autant, la défaite ce dimanche matin, en quarts de finale, d'Ysaora Thibus, Pauline Ranvier, Anita Blaze et Jéromine Mpah-Njanga face à une équipe de Chine à priori à leur portée, n'est pas trop de nature à rassurer avant les prochains rendez-vous. «Je n'arrive pas à savoir ce qui manque, soufflait ainsi leur entraîneur Emeric Clos. Elles ont du mal à appliquer le schéma décidé à l'avance. Quand on a onze points de retard sur la Chine, c'est difficile ensuite... Pourtant, nos schémas tactiques ne sont pas compliqués. Les filles sont trop vite en panique. A la fin, on se lâche, on fait de l'escrime, mais c'est trop tard.»

Les sabreurs 6es

Du coup, comment changer la donne ? «On a quelques idées, poursuit le technicien. On va travailler avec la vidéo sur des séquences-types. Mais il faut aussi que le niveau général du groupe s'élève. Aujourd'hui, les jeunes ne poussent pas assez les autres. Les plus fortes doivent se sentir en permanence dans l'inconfort. Il faut absolument les mettre en danger.»

A Alger, les sabreurs français, eux, ont buté sur l'Italie en quarts de finale puis, en match pour la cinquième place, face à l'équipe de Russie conduite par le Français Christian Bauer.

(*) Plus de peur que de mal pour la fleurettiste sud-coréenne Jeon Hee-Sook, blessée au cou lors du quart de finale opposant son équipe à celle des Etats-Unis. Evacuée vers le centre hospitalier de Créteil, la tireuse a pu regagner son hôtel son hôtel, une fois effectuée une série d'examens de contrôle.

RESULTATS

FLEURET FEMMES PAR EQUIPES à SAINT-MAUR (Val-de-Marne)

Quarts de finale
Italie - Canada, 45-31
Chine - France, 45-40
Etats-Unis - Corée du Sud,
Russie - Hongrie, 45-42

Matches de classement
France
- Canada, 37-31
France - Hongrie, 45-26

Demi-finales
Italie - Chine, 45-32
Russie - Etats-Unis, 45-39.

Match pour la 3e place
Chine - Etats-Unis, 45-42

Finale
Italie - Russie, 45-38

Classement de la France (Thibus, Ranvier, Blaze, Mpah-Njanga) : 5e.

SABRE HOMMES PAR EQUIPES à ALGER

Quarts de finale
Allemagne - Corée du Sud, 45-43
Iran - Russie, 45-37
Hongrie - Etats-Unis, 45-36
Italie - France, 45-39

Matches de classement
France
- Etats-Unis, 45-44
Russie - France, 45-41

Demi-finales
Allemagne - Iran, 45-34
Italie - Hongrie, 45-34

Match pour la 3e place
Hongrie - Iran, 45-44

Finale
Allemagne - Italie, 45-28

Classement de la France (Lambert, Anstett, Seitz, B. Apithy) : 6e.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.