Escrime Championnat d'Europe (Hommes)

Epée : troisième sacre européen pour Yannick Borel

Après 2016 et 2017, Yannick Borel a remporté le troisième titre européen individuel de sa carrière à l'épée. Il a dominé dans une finale accrochée l'Estonien Nikolai Novosjolov (15-14).

Et 1, et 2, et 3 Borel ! En pleine période de Coupe du monde de football, Yannick Borel règne sur l'épée européenne. «C'est énorme, vraiment énorme !», explose le Guadeloupéen à l'issue de son succès en finale, tandis que Sébastien Barrois, entraîneur national à l'épée, félicite son désormais triple champion d'Europe. «Yannick a réalisé une journée de champion. La passe de trois, c'est beau !»
 

Ce titre – le troisième consécutif après Torun en 2016 et Tbilissi en 2017 -, il est allé le chercher avec les tripes. «Physiquement, à la fin, ça commençait à piocher grave. Mais je me suis accroché jusqu'au bout. Je n'ai jamais rien lâché», commentait le champion d'Europe. Encore plus en finale, face à un gros morceau du circuit : Nikolai Novosjolov, troisième tireur mondial, double champion du monde (2010 et 2013), et vainqueur cette année du Challenge SNCF réseau. Mené 14 touches à 13, il s'est accroché pour finalement s'imposer à la mort subite (15-14). « Je n'étais pas dans le bon rythme en début de match. Avec Stéphane (Le Roy, entraîneur adjoint), on a décidé d'augmenter la cadence. Et ça a payé, c'était la bonne tactique, se félicite-t-il. Quand il a la touche de match, je n'ai pas pensé à perdre, juste à imposer mon jeu, à chercher son erreur. Il en a fait une à 14-14, et j'en ai profité.»

Ses copains l'appellent Zidane

Après un début de saison compliqué, Yannick Borel finit pleine balle. En fait, il est invaincu depuis trois compétitions et sa défaite lors du Monal à Paris, mi-mai (vainqueur de l'épreuve de Coupe du monde de Cali, des Championnats de France et, donc, de l'Euro). «Yannick est dans une bonne spirale», reconnaît Barrois. De bon augure pour la suite (les Mondiaux) ? «Je suis encore à Novi Sad, il reste l'épreuve par équipes, mercredi. Il faut rester concentré pour aller chercher quelque chose. La suite, on verra après», reprend Borel. Pour l'heure, il savoure : «J'ai appelé mon père, il penser que je tirais demain. Alors quand je lui ai dit que j'étais triple champion d'Europe, il était super content. J'ai aussi vu une petite vidéo de mon fils. Je suis heureux de les avoir rendus fiers.»

 

Triple champion d'Europe, il est désormais difficile de ne pas le comparer à un célèbre entraîneur français de football, également triple champion d'Europe d'affilée. D'ailleurs, c'est coéquipiers ne s'y trompent pas : «Depuis, ils m'appellent Zinédine Zidane !»

Résultats

Demi-finales : Novosjolov (EST) - Nikishin (UKR), 10-9 ; Borel – Schmidt (ALL), 15-10.
 

Finale : Borel – Novosjolov, 15-14.


Classement des Français : 1. Borel ; 41. Fava ; 59. Gustin ; 75T. Gally.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.