Escrime CM Sabre (Femmes)

Coupe du monde de sabre (F) : Sara Balzer est là !

Dix mois après été contrainte de quitter les Mondiaux de Leipzig sur des béquilles, la sabreuse Sara Balzer effectue sa rentrée ce vendredi à Moscou, à l'occasion de la manche russe de la Coupe du monde.

Escrime - Patrick Issert - La sabreuse Sara Balzer fait son retour à la compétition, sans pression. (P.Montigny/L'Equipe)

La sabreuse Sara Balzer fait son retour à la compétition, sans pression. (P.Montigny/L'Equipe)

Un cri. A terre, Sara Balzer l'ignore encore, mais elle est partie pour dix longs mois de galère. Rupture complète du ligament croisé antérieur du genou gauche. Evidemment, ce maudit huitième de finale des Mondiaux, en juillet dernier à Leipzig (Allemagne), la sabreuse de Strasbourg l'a encore en tête. Mais, aujourd'hui, elle préfère parler d'autre chose. Par exemple, de son retour en compétition, ce vendredi à Moscou.

«Ça commençait vraiment à me manquer, confie-telle. La compétition, bien sûr. Mais aussi les voyages. Et puis, être avec le groupe, même si le contact avec les filles n'a jamais été rompu après ma blessure. Mais je voulais revenir au bon moment. Donc, on a tout "checké". Généralement, il faut six mois (pour qu'un tendon greffé devienne un ligament, ndlr). Là on en est à sept mois et demi (à la suite de l'opération). Musculairement, ça va bien aussi et je n'ai plus du tout d'appréhension.»

En fait, la sabreuse n'avait jamais véritablement coupé. «Dès janvier, j'ai repris les leçons à la salle, indique-t-elle. Je faisais aussi le travail physique avec le groupe.» Pour autant, la tireuse entrée à l'Insep à 18 ans, intégrée en équipe de France seniors deux ans plus tard, championne de France 2017 et bronzée européenne par équipes dans la foulée, ne se fixe aucun objectif en termes de résultats à Moscou.

«J'ai pu observer en détail ce que font les meilleures»

«Je veux faire mon retour tranquillement, assure-t-elle. Retrouver la pression, mes repères, mes sensations. Les objectifs sportifs, ce sera pour la saison prochaine. Là, je suis juste contente de reprendre.» Mais même si, à Moscou, la demoiselle n'est pas dans une démarche de recherche frénétique de performance, elle a tout de même un peu travaillé son affaire. Et pas seulement sur le plan physique...

«D'abord je n'ai jamais coupé par avec le suivi des compétitions. J'ai beaucoup visionné, révèle-t-elle. Depuis longtemps, je voulais faire un travail d'analyse vidéo. J'en ai parlé aux coaches. Je leur ai proposé cette approche. Ils ont été d'accord. C'était une façon intelligente d'optimiser cette période. J'ai donc fait ça de mon côté. En regardant beaucoup, j'ai pu observer en détail ce que font les meilleures. Ce qu'elles ont de plus que les autres.» Parallèlement, Sara Balzer en a profité pour faire la critique de son propre jeu. «J'ai vu mes erreurs, compris ce qu'il me fallait changer. Là, je suis sur la bonne voie...»

Sabre hommes

VENDREDI
Qualifications.
SAMEDI
Tableau d'élimination directe.
Français qualifiés
Anstett, B. Apithy.
Français engagés
Bibi, Ballorca, Barloy, Colleau, Dubarry, Lambert, Patrice, Pianfetti, Rousset, Seitz.

Sabre femmes

SAMEDI
Qualifications.
DIMANCHE
Tableau d'élimination directe
Françaises qualifiées
Berder, Brunet, Lembach.
Françaises engagées
Balzer, Boudiaf, Gimalac, Klein, Noutcha, Queroli, Rifkiss, Taillandier, Vongsavady.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.