Escrime Championnat d'Europe

Championnats d'Europe : pêche en haute mer pour les épéistes français

Conduits par leur capitaine Yannick Borel, les épéistes tricolores vont à la pêche au gros, ce mercredi à Novi Sad (Serbie), à l'occasion de l'épreuve par équipes des Championnats d'Europe.

Escrime - Championnats du'europe - Yannick Borel est prêt pour un nouveau titre. (Thierry Gromik/  L'Equipe)

Yannick Borel est prêt pour un nouveau titre. (Thierry Gromik/ L'Equipe)

«Mercredi, on va pêcher en bande pour aller chercher du très gros», rigole Yannick Borel, titré dimanche en individuel pour la troisième fois sur les trois derniers Championnats d'Europe et prêt à rafler un titre de plus à Novi Sad, cette fois par équipes.

Peu de gens le savent mais le patron de l'équipe de France à l'épée à un péché mignon : il adore la pêche. «Mon père était pêcheur quand, j'étais tout petit, raconte le garçon devenu un gaillard de 1,97m. C'est un amoureux de la mer. Ensuite, il a fait des études à Saint-Malo et il est devenu capitaine dans la marine marchande.» 

«La pêche sous-marine, ça me vide l'esprit»

Entre-temps, le virus a contaminé «junior». «Un fil de crin, un plomb, un hameçon. J'ai tout de suite aimé ça, poursuit le champion olympique par équipes 2016. Avec mon cousin, on a commencé à la plage. Aujourd'hui encore, mon père, quand il le peut, nous amène dans des endroits qu'il connait bien, histoire de trouver le bon spot.» 

Depuis, Borel est passé à une autre pratique. «Je pêche au harpon, avec masque et tuba. Je peux passer des heures dans l'eau. La pêche sous-marine, ça me vide l'esprit. Après, c'est un peu comme en escrime. En fait, ça se rejoint : il faut de la patience, de la concentration. Mais j'aime bien les gros poissons. Il arrive, là aussi, de rentrer bredouille, quand on n'est pas bon. »

«On retourne en mer, mais tous ensemble cette fois»

«Par exemple, poursuit-il, hier (dimanche, jour de l'épreuve individuelle), j'en ai pris un gros (l'Estonien Nikolai Novosjolov, champion du monde 2010 et 2013 et battu par Borel en finale à Novi Sad). J'ai passé toute une partie de la journée la tête sous l'eau. Les poissons ne se laissaient pas attraper facilement ! Mais, au bout du compte, j'y suis arrivé. D'ailleurs, Novosjolov m'a dit en plaisantant : "Tu en a trois (titres européens individuels 2016, 2117 et 2018). Tu aurais pu m'en laisser attraper un quand même !"»

Changement de cap ce mercedi avec, cette fois, l'épreuve par équipes. «Là, on y va à plusieurs. On retourne en mer, mais tous ensemble cette fois. On avait ramené le titre en 2016. On l'avait perdu l'an dernier. Moi, je suis venu ici pour en pêcher deux. Et j'en ai déjà un. Alors.... »

Le programme

MERCREDI. - Equipes : épée hommes et fleuret femmes. JEUDI. - Equipes : sabre H, épée F.
tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.