Tour de France

Thomas : «Froome est le leader de l'équipe Sky»

Même si la fin de la 11e étape a jeté le trouble à La Rosière, Geraint Thomas n'a laissé planer aucune ambiguïté. Pour le vainqueur à La Rosière et nouveau Maillot Jaune, l'option n°1 pour la victoire finale au sein de l'équipe Sky reste Chris Froome.

Cyclisme sur route - Cyclisme sur route - Geraint Thomas avait déjà porté le Maillot Jaune l'an dernier. (S.Mantey/L'Equipe)

Geraint Thomas avait déjà porté le Maillot Jaune l'an dernier. (S.Mantey/L'Equipe)

«La question du leadership entre Chris Froome et vous se pose clairement. Quelles sont les consignes de Dave Brailsford sur ce sujet ? "Froomey" est évidemment le leader de notre équipe car il a gagné six Grands Tours. Une course de trois semaines reste une inconnue pour moi. Aujourd'hui, l'objectif était de ne pas perdre de temps et de saisir les opportunités, c'est ce que nous avait dit Dave. J'ai agi par instinct quand j'ai pensé pouvoir revenir sur Tom Dumoulin. Vous savez, cette course est déjà un succès pour moi avec cette victoire. Elle me rend très heureux. Si je peux être sur le podium à Paris, ce serait bien, mais pour le général, notre meilleure carte reste Chris.

 Vous serez donc prêt à lui laisser le Maillot Jaune ? 
Je ne vais pas faire exprès de perdre du temps pour qu'il prenne le Maillot Jaune mais il faut être réaliste. Je le répète, une course de trois semaines, c'est l'inconnu pour moi. Il y a des gens qui viendraient ici pour faire de la com' ou dire des conneries, moi je vous dit juste ce que je pense : Chris Froome est le leader de l'équipe Sky. Pour nous, le scénario est idéal, et si on me demande de rouler pour Chris, je roulerai pour Chris.

«Dumoulin, Nibali et les Movistar sont nos principaux rivaux»

Ça ne vous a pas gêné qu'il tente de revenir sur vous ? 
J'aurais probablement agi de la même manière. Chris s'est mis à rouler sur une action de Dan Martin. Dan a perdu du temps dans des chutes, il essayait d'en reprendre, Chris l'a suivi. Ça me va très bien.

Quel est aujourd'hui l'adversaire le plus dangereux pour votre équipe ? Tom Dumoulin ?
Dumoulin est très bien. Avec Nibali et les Movistar, ce sont nos principaux rivaux. Mais il a déjà eu une grosse saison avant d'arriver au Tour, il faudra voir ce qu'il lui reste comme réserves lors des prochaines étapes.

C'est aussi le cas de Chris Froome... 
Oui c'est vrai mais Chris est désormais habitué à enchaîner les Grands Tours. On l'a vu l'an dernier avec le Tour et la Vuelta. Peut-être que Chris ne s'use pas autant que les autres.

«Il n'y a pas d'ego chez nous»

Votre équipe a presque semble facile. C'est aussi votre ressenti ? 
C'était dur, surtout lorsque Valverde a attaqué. Il nous a mis en difficulté, on était sous pression. Quand on a su qu'il avait 1'30 d'avance, on a dû réagir et on l'a fait en équipe, c'est notre force. Il n'y a pas d'ego chez nous, on travaille ensemble, la dynamique de notre groupe l'exige. Ça peut parfois paraître facile ou ennuyeux mais pour nous l'important est d'arriver au Tour en bonne condition physique. Ça nous oblige à beaucoup nous entraîner et à rester loin de nos proches mais c'est nécessaire. Aujourd'hui ça a payé et pour moi, c'est un rêve qui se réalise. J'espère pouvoir garder ce maillot quelques jours de plus.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.