Tour de France

Les gagnants et les perdants de la 6e étape du Tour

Si Dan Martin a grappillé quelques secondes en s'imposant à Mûr-de-Bretagne, Romain Bardet et Tom Dumoulin - doublement pénalisé - ont laissé du temps en route.

Cyclisme sur route - Cyclisme sur route - Romain Bardet passe la ligne ce jeudi devant Damiano Caruso. (S.Mantey/L'Equipe)

Romain Bardet passe la ligne ce jeudi devant Damiano Caruso. (S.Mantey/L'Equipe)

Le gagnant du jour

Dan Martin n'a pas seulement remporté sa deuxième victoire d'étape dans le Tour de France, cinq ans après la première à Bagnères-de-Bigorre. L'Irlandais a aussi repris 13 secondes aux autres coureurs de général, trois pour avoir creusé l'écart en attaquant le premier et dix de bonifications. De quoi effacer un bout du retard pris dans le chrono par équipes, un exercice où UAE Team Emirates a concédé 1'39 à BMC. «Le plus important, c'était la victoire. Mais je savais aussi que si je gagnais, je reprenais du temps. Quoi qu'il se passe après ce sera du bonus, même si je veux voir ce que je peux faire au général», a confié le 6e du Tour 2017, qui arrive aux portes du Top 20 (21e à 1'27 du Maillot Jaune) au général en passant devant Romain Bardet.

Pour eux, c'est une opération neutre

Derrière Alejandro Valverde, 3e à trois secondes de Martin, treize coureurs terminent dans le même temps que l'Espagnol, dont Rafal Majka (5e), Adam Yates (6e), Bauke Mollema (7e), Geraint Thomas (8e), Primoz Roglic (10e), Richie Porte (11e), Nairo Quintana (13e), Vincenzo Nibali (14e), Jakob Fuglsang (15e, qui s'en est bien sorti de ne pas être sanctionné pour être remonté dans les voitures après une crevaison) et Mikel Landa (16e).

Valverde et Thomas ont gagné quelques secondes, respectivement trois (bonification du troisième) et deux (grâce aux points bonus). Ce qui permet au Gallois de l'équipe Sky de passer de la 4e à la 2nde place au général, devant Van Garderen et Gilbert, même s'il espérait mieux. «C'est dommage, je ne monte pas sur le podium (il termine 9e de l'étape, ndlr), alors que ça m'aurait permis de prendre le Maillot Jaune», a regretté Thomas, d'avis que c'était la dernière fois que le peloton le laissait grappiller des secondes aussi facilement. «On va me surveiller maintenant...»

Ils ont laissé quelques secondes en chemin

Juste derrière ce groupe, Chris Froome s'est classé 18e à 8 secondes, juste devant Rigoberto Uran, 19e à 11 secondes, et un groupe à 12 secondes avec notamment Bob Jungels (21e) et Ilnur Zakarin (23e). Le quadruple vainqueur du Tour passe au delà de la minute de retard sur le Maillot Jaune, le Belge Greg Van Avermaet. Cela reste symbolique, tout devant être remis à plat dimanche lors de l'étape des pavés, mais suscite des interrogations. «Il va être intéressant de voir si Sky va privilégier Geraint Thomas ou Chris Froome», a déclaré Richie Porte à l'arrivée. Le matin même, Nicolas Portal, directeur sportif de Sky, confiait d'ailleurs qu'il était «important de garder un back up (premier remplaçant) qui pourrait remplacer le leader un jour».

Les perdants du jour

Premier d'entre eux : Romain Bardet. L'Auvergnat a été victime d'un problème mécanique à quatre kilomètres de l'arrivée et a dû prendre le vélo de Tony Gallopin, qui n'a pas les mêmes mensurations. Il a passé la ligne en 33e position à 31 secondes de Dan Martin, et recule à la 23e place du général, à 1'42 de Geraint Thomas, une minute d'Uran et 43 secondes de Froome. «Ce n'est jamais bon de perdre du temps mais j'ai limité la perte. Ce sont les aléas de la course. Aujourd'hui ce n'était pas mon jour», a regretté Bardet, qui était encore en train de digérer la perte d'Axel Domont«Ce serait bien que les rebondissements soient en notre faveur», s'est désolé Vincent Lavenu. À noter que Pierre Latour, deuxième, ne savait pas que son leader avait rencontré des difficultés.

Dumoulin : «Nous avions été assez chanceux durant les cinq premiers jours»

Le deuxième perdant du jour est Tom Dumoulin, qui a cumulé 53 secondes de retard à l'arrivée sur Martin et une pénalité de 20 secondes pour avoir profité de l'aspiration d'une voiture de Sunweb après une crevaison à cinq kilomètres de l'arrivée. Le Néerlandais recule de la 7e à la 19e place du général, à 1'23 du Maillot Jaune. «Il y a eu un mouvement dans le peloton et je n'ai pas pu l'éviter. J'ai percuté la roue devant moi et je devais changer la mienne. Je savais que je n'arriverais pas à revenir donc il fallait limiter la perte de temps, a-t-il décrit. Nous savions que nous avions été assez chanceux durant les cinq premiers jours, mais nous savions aussi que la malchance pouvait aussi nous frapper. Et c'est ce qui s'est passé aujourd'hui. C'est regrettable mais c'est ainsi.»

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.