Tour de France

Les gagnants et les perdants de la première étape

Un certain nombre de favoris - Froome, Quintana, Porte, Yates - ont perdu plus d'une minute samedi dès la première étape.

Cyclisme sur route - Cyclisme sur route - Nairo Quintana, un des perdants de la première étape. (F.Mons/L'Equipe)

Nairo Quintana, un des perdants de la première étape. (F.Mons/L'Equipe)

Les gagnants de la 1re étape

Ils sont classés dans le temps du vainqueur : Vincenzo Nibali (12e de l'étape), Geraint Thomas (15e), Bob Jungels (16e), Tom Dumoulin (28e), Mikel Landa (33e), Romain Bardet (35e), Alejandro Valverde (38e), Bauke Mollema (40e), Ilnur Zakarin (43e), Rigoberto Uran (44e), Dan Martin (52e), Primoz Roglic (54e)

Pour Romain Bardet, qui s'attend à perdre de une à deux minutes lors du contre-la-montre par équipes, lundi à Cholet, cette première journée s'est terminée sur une divine surprise. Il est passé entre les écueils grâce à ses deux rouleurs «gardes du corps», Dilier et Naesen, qui ont soigné son placement, et a gagné un temps précieux sur des leaders de Sky et BMC, qui avaient fini aux deux premières places du chrono par équipes du Dauphiné.

«Dans le Tour, les mauvais coups guettent toujours derrière. Il faut toujours rester devant, surtout dans la seconde moitié de l'étape, c'est essentiel», a rappelé Vincenzo Nibali, le mieux placé des favoris ce samedi, cornaqué par Colbrelli et Haussler. En passant entre les gouttes, Tom Dumoulin et Primoz Roglic ont quant à eux préservé la possibilité de lorgner le maillot jaune lundi soir, en grands spécialistes du contre-la-montre qu'ils sont.

Pour Geraint Thomas et pour le duo Landa-Valverde, si avantage il y a, il est surtout dans une optique interne. Si Chris Froome accumule les difficultés, le Gallois reste en effet une option de rechange valable pour le général, alors que Wout Poels a aussi perdu du temps. Quant aux deux Espagnols, ils bénéficient des soucis de Nairo Quintana puisque la hiérarchie au sein de l'équipe Movistar est moins établie que chez Sky

Les perdants de la 1re étape

Ils ont perdu du temps : Richie Porte (83e à 1'01), Adam Yates (84e à 1'01), Chris Froome (91e à 1'01), Nairo Quintana (112 à 1'25), Egan Bernal (113e à 1'25), Pierre Latour (130e à 2'21), Marc Soler (140e à 2'34), Wout Poels (152e à 2'54)

Nairo Quintana n'aime pas les débuts de Tour. En 2015, au lendemain du prologue, il perdait déjà 1'28 sur les autres favoris (Froome, Contador) en étant piégé par le vent aux Pays-Bas dès la première étape en ligne. Cette fois, il a encore été victime d'un coup de bordure, mais d'un autre type. «J'ai roulé sur une bordure juste avant les trois derniers kilomètres et j'avais les deux roues cassées. C'était impossible de continuer», a commenté le Colombien.

Il se retrouve à plus d'une minute au général, tout comme Chris Froome, qui avait déjà perdu du temps dans la première moitié du Giro avant de rebondir dans la seconde. «On a vu beaucoup de chutes aujourd'hui, ça fait hélas partie du jeu. On sait toujours que les premiers jours sont piégeux et parfois dangereux», a confié le triple tenant du titre, dont l'annonce de la chute à six kilomètres de l'arrivée a provoqué des applaudissements sur la ligne.

Pourtant, «nous étions à l'avant du peloton, mes coéquipiers n'auraient pas pu mieux fairea ajouté FroomeC'était très agité là aussi avec tous les sprinteurs, mais c'est la course et heureusement je ne suis pas blessé.» Sa chute a perturbé la remontée d'Adam Yates, qui était tombé avec Richie Porte quatre kilomètres plus tôt Résultat : tout ce beau monde se retrouve également à plus d'une minute au général.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.