Cyclisme Dauphiné

Le gel aérodynamique des Lotto interdit

L'UCI a décidé d'interdire le gel aérodynamique utilisé par l'équipe Lotto-Soudal lors du contre-la-montre par équipes du Critérium du Dauphiné.

Cyclisme sur route - Critérium du Dauphiné - Les Lotto - Soudal pendant le chrono par équipes. (AFP)

Les Lotto - Soudal pendant le chrono par équipes. (AFP)

C'était la petite touche surprise du contre-la-montre par équipes du Dauphiné : les coureurs de Lotto-Soudal Thomas de Gendt, Victor Campenaerts, Jelle Vanendert et Jens Keukeleire étaient apparus avec de petits points blancs sur leurs jambes. Développé par le médecin de la formation belge, Servaas Bingé, le Speed Gel est censé améliorer la pénétration dans l'air des coureurs. Le petit détail avait fait la différence : les Lotto s'étaient classés troisièmes du contre-la-montre, derrière la Sky et BMC mais devant Mitchelton-Scott.


L'UCI avait ouvert une enquête pour déterminer si cet ajout aérodynamique était conforme au règlement. Lundi, Jean-Christophe Péraud, responsable auprès de l'UCI de l'équipement et de la lutte contre la fraude technologique, a annoncé l'interdiction du gel. Les règles seront ajustées dans les prochaines semaines pour éviter son utilisation lors du prochain Tour de France.

«En trois jours, l'UCI a dit que le Speed Gel n'est pas autorisé mais l'affaire Christopher Froome dure depuis les championnats du monde 2017», a déclaré Marc Sergeant, directeur sportif de Lotto-Soudal, au quotidien belge Het Nieuwsblad.

«J'ai dit à Jean-Christophe Péraud que la Sky roulait toujours avec ses combinaisons vortex : les bandes sur les épaules et les bras réduisent aussi la résistance à l'air», a poursuivi Marc Sergeant.

Geraint Thomas et sa combinaison polémique. (Reuters)
Geraint Thomas et sa combinaison polémique. (Reuters)

Sky a toujours sa combinaison

La formation britannique avait déclenché une polémique avec ses combinaisons aérodynamiques lors du contre-la-montre inaugural du Tour de France 2017. Le directeur de la performance de l'équipe FDJ, Fréderic Grappe, avait affirmé qu'elles permettaient un gain de temps d'une vingtaine de secondes sur les 14 kilomètres du contre-la-montre.

La tenue avait été jugée conforme au règlement de l'UCI, contrairement donc au Speed Gel des Lotto-Soudal.

« Péraud croit que nous ne devrions rien mettre sur nos jambes pour rouler plus vite. Mais la crème solaire c'est interdit ? Je pense que cette décision est un peu étrange. Si nous n'avons pas une réponse satisfaisante, nous pourrions utiliser ce gel sur le Tour », a menacé Marc Sergeant.

Un contre-la-montre par équipes est en effet au menu du prochain Tour de France. Les équipes effectueront une boucle de 35.5 kilomètres autour de Cholet lors de la troisième étape.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.