Tour de France

L'accordéoniste Yvette Horner est décédée

Yvette Horner, figure emblématique du Tour de France, est décédée lundi à 95 ans.

Cyclisme sur route - Cyclisme sur route - Yvette Horner sur le Tour de France 1954.  ( L'EQUIPE)

Yvette Horner sur le Tour de France 1954.  ( L'EQUIPE)

«Le Tour de France, c'est un souvenir qui mourra avec moi, je ne peux pas oublier ça. Il a fait décoller ma carrière, m'a rendue populaire.» Ainsi parlait Yvette Horner, décédée lundi à Courbevoie (Hauts-de-Seine), à l'âge de quatre-vingt-quinze ans. La reine du bal était indissociable de la petite reine dont elle accompagna le grand barnum de 1952 à 1964, juchée sur un char, crinière rousse au vent, accordéon à l'épaule pour faire swinguer la caravane et les spectateurs massés tout au long du parcours.

Un accélérateur de notoriété, un sacerdoce aussi. «Aux arrivées, j'avais parfois des pattes de moustiques dans le nez, j'étais souvent plus noire et plus sale encore que le vainqueur de l'étape, racontait-elle. Et quand il pleuvait, je n'avais que mon sombrero pour m'abriter ! (...) Je jouais sur tout le parcours, sans m'arrêter, ni dans les montées de cols ni dans les descentes, pendant des heures ! Et je jouais encore le soir avec mon orchestre, jusqu'à 2 heures du matin...»

Elle quitta le Tour en 1965, «épuisée», mais en garda le souvenir ému de la ferveur du public et de la solidarité des coureurs, ses compagnons de route.

tous les commentaires
commenter cet article
Commenter cet article  (Pour commenter, vous devez vous inscrire)

 

Votre commentaire - 500 caractères restants

Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après modération
En poursuivant votre navigation sur www.lequipe.fr, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation de cookies et de technologies similaires, y compris celle de partenaires tiers, pour vous proposer des contenus pertinents et des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêts.
En savoir plus sur les cookies.   Afficher les CGUs.